• La physique quantique, cette belle inconnue

    CHAPITRE 10–3

    LA PHYSIQUE QUANTIQUE, UNE BELLE-AU-BOIS-DORMANT

    Jusqu’ici, j’avais donc découvert qu’une énergie inconnue du grand public maintenait ensemble tous les éléments de la matière tels que les atomes et leurs particules ainsi que toutes les molécules. Je me suis donc trouvé prêt à comprendre aussi les champs multidimensionnels qui sont eux-mêmes soumis à une physique plus compliquée dite quantique. Ces principes sont quasiment inconnus du public. En résumé, elle permet d’étudier la matière en dehors de notre espace-temps habituel. Espace appelé plan de troisième dimension. Afin de donner une explication synthétique de ce qu’est la physique quantique, je cite ici quelques lignes d’un auteur américain que j’apprécie : Greg BRADEN. C’est un scientifique qui à ma connaissance est le seul qui fasse en même temps des recherches récentes de traduction des textes de la Mer Morte et de Qumran et continue aussi à découvrir l’archéologie de la civilisation égyptienne. Il fait preuve d’un grand effort pour allier les découvertes les plus avancées de la science et les dernières découvertes en matière d’archéologie. Je le classe dans la catégorie des chercheurs honnêtes non inféodé à une idéologie sectaire. Il est donc paradoxal que la MIVILUDES (la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) l’ait fait interdire de séjour en France.

    Il y aurait beaucoup à dire sur cet étrange interdit qui cacherait un aveu vis-à-vis d’une certaine réalité qui ne devrait absolument pas être connue ? Voici une citation extraite du libre de Braden : « Guérison spontanée des croyances ». Selon Greg Braden les croyances sont une programmation psychique qui peut être comprise à travers la physique quantique : « en 1944, Max Planck, l’homme que plusieurs reconnaissent comme le père de la physique quantique, déclencha une onde de choc dans la communauté scientifique quand il déclara au nom de son autorité qu’une matrice unique d’énergie sert de fondement à tout notre univers. Tout ce qui existe tire son origine et dépend de son énergie pure : de la naissance des étoiles à la forme adoptée par l’ADN en passant par nos relations les plus profondes, la paix entre les nations et le processus de guérison personnelle.

    Max Karl Ernest Ludwig Planck
    est né le 23 avril 1858. Il est mort le 4 octobre 1947. C’était un grand physicien allemand, lauréat du Prix Nobel de Physique en 1918. Planck était reconnu par les plus grands scientifiques même avant sa mort. Einstein  disait de lui : « C’est un homme à qui il a été donné de doter le monde d’une grande idée créatrice ». Quant à Louis de Broglie, il affirmait : « L’œuvre qu’il a accomplie est de celle qui assure à leur auteur une gloire immortelle et si quelque cataclysme ne vient pas anéantir notre civilisation, les physiciens des siècles à venir parleront toujours de la constante de Planck et ne cesseront de répéter avec admiration le nom de celui qui a révélé aux hommes l’existences des quantas ». La preuve expérimentale avait été faite que la matrice dont parlait Planck est bien réelle. Elle nous fournit désormais le lien permettant de relier nos expériences spirituelles aux croyances, à l’imagination et à la prière avec même les miracles paranormaux que nous observons dans le monde qui nous entoure. En dépit des succès remportés par la science pour apporter la réponse à de nombreux mystères, certains des plus grands esprits de notre époque admettent publiquement que le langage de la science est néanmoins incomplet. Dans le cadre d’un éditorial publié en 2002 vantant les vertus de la méthode scientifique, un journal américain faisant partie du ‘‘ Nature Publishing Group ‘‘ publie un article dans lequel on pouvait lire ceci : <<de part leurs natures, même lorsqu’elles sont tout à fait exactes et profondes, les explications fournies par la science sont toujours incomplètes. Cependant, toutes ces erreurs sont un jour corrigées selon le principe physique que tout est interconnecté dans le cosmos par un champ d’énergie universel tel que l’a bien établi Max Planck. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que la plupart des domaines de la recherche n’en sont qu’à leurs premiers balbutiements, il nous faut avoir cette humilité >>. Force est d’admettre qu’il existe encore de graves lacunes dans notre capacité de décrire scientifiquement pourquoi les choses sont telles qu’elles sont. Les découvertes en physique quantique faites au 20e siècle ont mené à une nouvelle manière surprenante et radicale de concevoir qui nous sommes et comment l’univers fonctionne autour de nous. Autrefois nous considérions l’univers comme étant constitué de « choses » séparées, dont les atomes des corps séparés par exemple. Ces choses semblaient séparées les unes des autres et n’avoir que peu d’effet sur l’environnement. La physique quantique nous indique que l’univers et nos corps eux-mêmes sont faits de champs d’énergie en perpétuel changement. Ils interagissent les uns avec les autres, même à distance, pour créer notre monde en fonction de ce qui ne peut être décrit que comme des possibilités potentielles plutôt que des certitudes. Cet aspect nous concerne pus particulièrement parce que nous faisons partie de ces influences énergétiques en constante interaction avec leur milieu. Et c’est par notre conscience de ce fait que nous pouvons tout changer. La physique quantique fait de nous non plus de simples observateurs passifs, ce que nous avons toujours pensé être, mais des agents puissants exerçant par leur cerveau et leur pensée une influence directe sur la substance même de tout ce qui existe. C’est ainsi que la physique quantique voit l’univers sous un jour très différent. Ces dernières années, des scientifiques ont mis au point des instruments sophistiqués ayant rendu possible l’observation du comportement étrange et parfois quasi miraculeux de l’énergie quantique formant l’essence de l’univers et de nos corps. Retenons les quelques éléments suivants mis en lumière :

    1) l’énergie quantique peut exister sous deux formes très différentes, soit celle de particules visibles et aussi celles d’ondes invisibles

    2) une particule quantique peut se trouver en un seul endroit mais aussi en deux endroits à la fois et même aussi en plusieurs endroits simultanément.

    3) Les particules quantiques peuvent communiquer entre elles si elles sont en des points différents de l’espace-temps dans lequel elles se trouvent. Pour certains chercheurs, la liberté manifestée par ces particules relativement aux contraintes du temps et de l’espace met en lumière la liberté à laquelle nous pouvons nous-mêmes accéder.

    Cela veut dire ceci : Si les particules constituant nos corps peuvent communiquer instantanément entre elles, se trouver simultanément en deux endroits en même temps et aussi, en plus, pouvoir modifier mon passé par des choix effectués dans le présent, alors nous le pouvons nous-mêmes également. La conséquence pour l’humain est extraordinaire : cela veut dire que nous sommes bien davantage que de simples observateurs ainsi que certains scientifiques le disaient à voix basse il y a une cinquantaine d’années. Maintes expériences montrent maintenant que, puisque tout est intimement lié, nous avons un effet direct sur les ondes et les particules partout dans l’univers. Nous créons nos croyances et nos visions. Cette notion selon laquelle nous sommes de puissants créateurs grâce à nos croyances plutôt que des observateurs passifs a soulevé bien sûr de vifs débats entre certains des grands esprits de notre époque ; car si cela était vérifié, cela voudrait dire que l’homme-poussière est beaucoup plus puissant que ce qui a été dit jusqu’à maintenant y compris par les théologiens. C’est gênant ! Parmi cette génération de nouveaux physiciens, il faut citer John Wheeler, un physicien très respecté de Princeton et un collègue d’Einstein. Il offre une vision radicalement différente de notre rôle dans la création que celui de la version officielle. Les recherches menées par Wheeler l’ont mené à conclure que nous vivons dans un univers où la conscience est non seulement un élément important mais qu’elle y joue un rôle créateur déterminant. Autrement dit, nous vivons dans un univers participatif assure-t-il. En réalité, il nous est impossible d’être de simples observateurs passifs, car dès que nous observons quelque chose, nous créons une nouvelle condition énergétique qui modifie quelque chose. Notre regard influence naturellement la matière. Energétiquement, selon la physique quantique, le simple fait d’observer le monde est en soit un acte de création. Le siège de ce phénomène en est notre propre conscience. Selon ce principe, il nous est désormais impossible de nous considérer comme de simples spectateurs n’ayant aucun effet sur le monde observé. En conclusion, nous dirons que nous sommes nous-mêmes des architectes de notre vie et c’est bien la théorie avancée par tous les psychothérapeutes qui disent à leurs clients     «contrôlez vos pensées, car vos pensées vous construisent ».  

    Les applications de la physique quantique sont d’abord réservées à la guerre
    Actuellement, beaucoup de chercheurs de pointe bénéficient de subventions publiques ou privées, pour développer des applications de physique quantique mais ils demeurent tous sous très haute surveillance et la plupart du temps leurs travaux sont couverts par le Secret-Défense. Cette précaution, parait-il, assure une meilleure protection de leurs découvertes. Pour vous donner un exemple ce sont, entre autres, les recherches commencées dès 1950 aux USA sur l’anti-gravité, ou neutralisation de la gravité, c'est-à-dire la suppression de l’attraction planétaire et donc la perte de poids d’un objet. Je pense qu’il y a aujourd’hui suffisamment de témoignages divers pour se permettre de dire que l’industrie militaro-industrielle internationale possède et maîtrise aujourd’hui parfaitement l’anti-gravité. Après un demi-siècle de secret, l’Internet et la presse spécialisée nous fournissent avec de très fortes probabilités des exemples d’applications de cette découverte toujours tenue secrète. Cela veut dire que l’industrie humaine aurait acquis la capacité de fabriquer des navettes et vaisseaux volants à de très grandes vitesses dépassant celle de la lumière et surtout de sortir de notre espace temps comme le disent les œuvres de science-fiction. Les OVNIS qui sont régulièrement observés ne sont pas tous extra-terrestres, mais une bonne partie est bien terrestre. Pour illustrer cette avancée technologique je prends comme exemple le livre du scientifique Nick Cook « The hunt for zero point » ainsi que l’article de Bruce A. Smith de 2003 paru page 61 de la revue scientifique NEXUS n° 30. Son titre est : « L’anti-gravité, quête du Graal du 20e siècle ». S’inspirant de Nick Cook, le journaliste Smith dit ceci : « British Aerospace ainsi que la NASA et les chercheurs du monde entier mettent au point une physique dite hyper dimensionnelle pour développer leurs applications de l’anti-gravité. Le Professeur le plus en avant dans cette voie est le Dr Eugène Podklednov, transfuge russe et chercheur des plus éminents dont le travail est apprécié par la NASA, Boeing et British Aerospace. Ce professeur physicien désigne les applications sur l’anti-gravité comme l’une des plus importantes recherches scientifiques du siècle. Il évoque un effort international actuel comparable à celui dont bénéficia le programme du projet Manhattan de développement de la bombe A en 1945. Il s’agit maintenant de développer des applications éprouvées de l’anti-gravité et d’inaugurer une ère scientifique et spatiale nouvelle aux développements technologiques si vastes que nous n’en avons aujourd’hui qu’une toute petite idée. Rien que pour démarrer un tel projet et ses applications, il faut actuellement une coopération internationale parfaite et sans précédent. Le potentiel de ces recherches est énorme mais aussi effrayant et très dangereux. Mis entre de mauvaises mains, les secrets de l’anti-gravité relègueraient les armes thermonucléaires au rang de pétards. La base de la recherche fait partie des principes de la physique quantique. Ils permettent l’exploitation du vide de l’espace, qui est en réalité plein, parce que la dimension dans lequel tout est plongé est comme la matrice, pour reprendre le terme de Planck, qui contient toute la matière et toutes les énergies de l’univers. C’est pour cela qu’il y a de plus en plus de physiciens qui pensent que ce vide, aussi riche d’un potentiel inépuisable, peut leur fournir assez d’énergie pour propulser des vaisseaux spatiaux à des vitesses bien supérieures à celle de la lumière. La conséquence physique est révolutionnaire pour nous, puisque ces vaisseaux auraient la capacité de voyager dans le temps ». Mon observation est que si la responsabilité de ses applications est laissée au libre arbitre d’une minorité dirigeante secrète et en plus non élue, nous allons tout droit vers des accidents irréparable. De telles catastrophes se sont déjà produites à des époques oubliées.

    Passer dans un autre espace temps non linéaire pour créer notre futur
    Une autre conséquence de l’application de la physique quantique qui m’intéressait déjà beaucoup avant les années 2000 était le changement de la conception du temps. Depuis les époques les plus reculées jusqu’à aujourd’hui, le temps était considéré comme linéaire. Nous parlions jusqu’à maintenant du passé derrière nous, du présent là maintenant et du futur demain. La physique quantique change complètement ce concept. Selon cette science, passant en dimension 4 par accélération moléculaire, le temps correspondant n’est plus linéaire mais circulaire. Non pas un cercle fermé, mais un cercle en forme de spirale comme un escalier hélicoïdal qui monterait et descendrait sans fin. Ce concept commence à être couramment répandu dans les milieux scientifiques autorisés. Je cite l’article de la revue Sacrée Planète n° 24, pagre 29, de octobre/novembre 2007, dont le titre est : « La non linéarité du temps » par Daniel Meurois-Givaudan, l’écrivain et conférencier franco-canadien bien connu. Il nous dit ceci : « le temps devient une dimension vibratoire de la matière régie par la physique quantique. On se rend compte que la dimension temps constitue une porte d’accès à une autre dimension qui semble bien vouloir nous rapprocher de l’infini. Il est devenu de moins en moins vraisemblable et même impossible que le temps ne soit qu’une dimension purement linéaire avec ses passé, présent, et futur immuables. Le temps serait tout d’abord dépendant du référentiel dans lequel il est perçu, puis analysé selon chacun. De surcroît, d’après certains calculs, il serait non seulement une dimension souple et déformable, mais encore une dimension liée au niveau vibratoire de la matière, donc de la conscience qui l’observe et, par voie de conséquence, de l’énergie qui est à la base de celle-ci. Ainsi l’énergie conscience, temps et matière seraient intimement liés comme les déclinaisons d’une source unique à laquelle on peut donner le nom qui nous arrange selon notre sensibilité ou notre culture. Développons cette réflexion : la physique quantique se pose évidemment la question de ce qu’est le réel. Le monde qui est nôtre et auquel nous persistons malgré tout à nous accrocher comme seul point de référence ne serait-il pas totalement virtuel ? Il serait modelable et re-modelable en fonction de notre niveau de conscience, c’est-à-dire de notre perception de la vie et de la dimension temporelle qui l’imbibe. Autrement dit, c’est notre conscience, notre psychisme et notre inconscient qui façonnent notre réalité quotidienne et notre relation au passé et au futur. Dans ce cas là, suite à ce qui vient d’être dit, nous pouvons dire :  Ce qui faisait l’imaginaire théorique d’hier est en train de construire notre présent et surtout la trame du futur vers lequel nous nous dirigeons. Quant à moi, (dit D. Meurois-Givaudan), je suis convaincu qu’en tant qu’espèce, nous sommes analogues au lecteur d’un grand livre qui parviendrait à la conclusion de l’un de ses chapitres et qui s’apprêterait furieusement à tourner une page de cet ouvrage pour y découvrir la suivante,  qui serait décisive dans la compréhension de l’intrigue. Oui, je crois que nous en sommes arrivés là, de plus en plus nombreux, appelés à faire aujourd’hui un prodigieux bond quantique en avant, à travers l’apprivoisement de la dimension temporelle personnelle, vers une redéfinition de notre réalité et de qui nous sommes nous-mêmes. Le fait est que lorsque je visite mon passé lointain en état de décorporation, j’ai parfaitement la sensation et la certitude que ce passé est tout aussi réel et tangible que mon présent d’aujourd’hui au 21e siècle. J’ai parfois aussi la conviction que mon âme en voyage pourrait décider de rester dans l’une des dimensions que j’explore pour ne plus réintégrer mon corps actuel. J’ai cette sensation de la simultanéité de toutes mes vies. Chacun de nous dans sa dimension ultime, celle de son esprit, pourrait être comparé à l’axe d’une roue. Cet axe serait stable et d’une pureté de diamant, la roue s’organisant autour de lui serait constituée d’une multitude de rayons. Chacun d’entre eux représenterait une vie particulière à une époque donnée, aurait son harmonique de couleurs bien spécifique représentatif des expériences constituant le motif de cette vie. La question est de savoir pourquoi la sphère de chaque esprit éprouverait le besoin d’inventer un espace-temps circulaire de nature forcément aussi emprisonnante. La réponse me paraît simple : c’est pour grandir ; c’est une opportunité, parce que c’est par le cloisonnement, l’étouffement et le fait de tourner en rond que l’être, quelle que soit sa dimension, éprouve peu à peu la nécessité impérieuse de croître pour respirer de façon plus ample et pulvériser ses coquilles. L’enfermement dans la roue du temps provoque et incite une deuxième naissance, une résurrection. Parce que la linéarité du temps avec la fatalité expérimentale qu’elle induit, est une entrave au développement suprême de la vie. Il est évident cependant que la roue des vies que nous venons d’utiliser à titre d’analogie ne se développe pas à plat et dans un seul plan, mais spatialement en formant une spirale. Imaginons que nous soyons face à un escalier hélicoïdal dont chaque marche représenterait une vie. C’est l’image exacte qu’une expérience hors du corps me révéla : chaque degré de l’escalier était fait de cristal. En gravissant leur succession, je me rendis aussitôt compte que leur état translucide faisait en sorte que je percevais les marches directement sous moi et au-dessus de moi. L’idée que les existences communiquent entre elles et laissent filtrer des informations à travers le voile apparent du temps s’imposa à ma pensée vers laquelle j’étais guidé. » Fin de citation.

    Le programme S.E.T.I. pour communiquer avec les civilisations voisines   
    S.E.T.I. est la contraction de « Search for Extra-Terrestrial Intelligence » ce qui veut dire :  Recherche d'une intelligence extraterrestre. Ce type de recherche demande la maîtrise mathématique de la physique quantique. Le programme S.E.T.I. permet d’étudier aujourd’hui la source énergétique du cosmos. Malheureusement ses applications sont aussi associées aux installations militaires secrètes appelées ‘‘ guerre des étoiles ‘‘ .ou SDI <<Strategic Defense Initiative>>  L’un ne va pas sans l’autre diront les stratèges. Il est à noter que les grandes nations de notre planète investissent donc des sommes gigantesques dans un programme international de relation et de défense face à des intelligences spatiales qui officiellement n’existe pas. Ils nous prennent donc pour des benêts, ce qui n’est pas une image mais la réalité la plus vraie. Pour illustrer aujourd’hui ce qui se tramait depuis de nombreuses années, et pour lequel les informations étaient très rares, je résume ici une émission de télévision d’ARTE France de novembre 2009. Elle commence par une interview du directeur de la base des télescopes géants de KECK à Hawaï (USA). Il nous dit ceci : <<Il existe une centaine de bases de ce type reliées entre elles autour de la Terre sur tous les continents. Leur travail est l’observation d’une grande quantité d’exoplanètes, de la taille de la Terre et gravitant en orbite autour de la Voie Lactée, telles Sirius ou Vega situées à des dizaines, voire des centaines d’années-lumière de notre Terre. Ces planètes ont le même type d’atmosphère que la nôtre. Nos astronomes disent aujourd’hui être tout prêts à capter les présences énergétiques des habitants, qu’ils soient végétaux, animaux, humanoïdes ou autres. Cette recherche concerne uniquement dans un premier temps, les planètes qui vibrent en dimensions 3D ou 4D, comme la Terre qui passe aujourd’hui de la troisième vers la quatrième dimension. Nos astronomes ont découvert qu’en plus de la matière visible à l’œil nu dans leurs anciens télescopes, soit 5% de l’espace global, leurs nouveaux télescopes électroniques captent maintenant la matière noire ou antimatière qui constitue les trous noirs, soit 95% de l’espace global. >> Fin de citation. Quel scoop de savoir que nous ne voyons avec nos prismes que 5% de la réalité du cosmos. Or chaque galaxie possèderait ainsi plusieurs trous noirs ou portes dimensionnelles qui ne sont aucune en dimension 3, 4 mais en dimension 4 et au-delà. Ce n’est donc plus le domaine de la simple physique en 3D, mais d’un nouveau champ, celui de la très discrète physique quantique. Ses composants infiniment petit ne sont pas visibles à l’œil nu et elle n’est sur notre terre qu’au début d’une expérimentation qui marquera obligatoirement le 21e siècle comme la motorisation a marqué le 20iéme. Je l’appelle moi la science des mondes parallèles qui sont enfin reconnus, par l’élite tout du moins. Cette recherche astronomique constitue le très discret programme international S.E.T.I. qui cherche à établir des communications avec les civilisations voisines. Tous les pays de notre Terre y adhèrent discrètement, ennemis ou pas. Aucun député ne vous répondra sur le sujet, soit qu’il n’est pas informé, soit qu’il l’ignore, soit qu’il l’estime réservé à une élite spécialisée dans les affaires de ‘‘ l’espace».  Ce qui est attrayant pour les astronomes, c’est qu’il semblerait en plus que toutes les galaxies observées aient un centre commun qui serait lui aussi un gigantesque trou noir d’où sortirait un flux énorme et permanent d’émissions d’ondes ayant un très large spectre. Les astronomes supposent que ce foyer central serait comme la source énergétique qui contribuerait à rendre solidaire tout le cosmos dans sa multi-dimensionnalité. Cette énergie cosmique, encore très mal connue, semblerait en tout point identique à la force électromagnétique qui relie au sein du microcosme planétaire toutes les particules vivantes composant la matière terrestre. Tout est donc relié au tout, nous-mêmes compris.

    L’indispensable nécessité du narcotrafic international
    Mais pourquoi une telle discrétion et au bénéfice de qui ? La réponse est hélas la suivante. Ce programme engouffre chaque année, tel un autre trou noir, des centaines de milliards de dollars d’investissement dont l’origine est inconnue. Une bonne partie arrose le programme militaire appelé « Guerre des étoiles ». Ce sont les bénéfices du blanchiment du narcotrafic international qui permettent sans problème de disposer de telles sommes. La culture du pavot n’est pas prête de s’arrêter tout de suite. Les seules réseaux qui sont pris sont ceux qui ne payent pas leur du au Grand Collecteur Occulte. L’Afghanistan et la Colombie auraient encore de beaux jours devant eux sauf si comme je le pense fortement la mécanique de ce Moteur de Souffrance Planétaire est enrayée. Ma théorie actuelle est que l’enjeu n’est plus la rivalité entre des puissances terrestres, mais entre des rivaux solaires et cosmiques. La Terre a réussi, avec des moyens particuliers que je préciserai plus loin, à rester isolée des civilisations voisines. Aujourd’hui nos Gérants Occultes défendent cette exclusivité et ne veulent pas livrer la planète à d’autres. Ils terrorisent actuellement le cosmos tout entier en brandissant l’arme fatale qu’est H.A.A.R.P. (voir chapitre 11- 4). Telle est la vraie nature depuis des centaines de milliers d’années du Gouvernements Planétaires Occultes commandés par ces fameux dieux mythiques, nos créateurs, les protecteurs d’Achille tels qu’ils apparaissent dans le film du même nom : Achille. Les puissances protectrices cosmiques doivent se montrer très prudentes face à ce chantage de destruction de la planète.


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Joffrey
    Jeudi 14 Août 2014 à 22:34

    Bonsoir Jacques,


    Je viens de voir une vidéo concernant le biocentrisme et en schématisant au maximum parce que je suis un néophyte, je comprends qu'il existe une infinité de monde et que le monde que je regarde aujourd'hui est une complète fabrication de mon cerveau. En prenant conscience de cela, j'imagine qu'il serait possible pour chacun de vivre dans son monde idéal et que le monde d'aujourd'hui pourrait être meilleur si je le regardais d'une manière différente (uniquement pour moi). Je voulais avoir un avis sur cette théorie qui me semble rejoindre vos exposés sur le développement de la conscience et des états de conscience supérieur. Ou alors est-ce une théorie farfelue? J'avoue que j'ai encore des limites même si j'essaye chaque jour de les dépasser.


     

    2
    Dimanche 17 Août 2014 à 12:20

    Bonjour Joffrey

    Excellente question qui concerne la fameuse problématique : << qu'est ce que la réalité objective ?>>

    Aujourd'hui nous comprenons facilement que chacun n'enregistre dans son cerveau, et par ses sens, qu'une partie de la réalité seulement.

    Mais il y a plus. Nous faisons partie d'un ensemble biologique, dit famille ou race. A ce titre nous avons une perception attachée aux besoins et à l'histoire de ce groupe. Cette sensibilité de groupe est codifiée aussi dans notre cerveau.

    Cette double programmation historique,individuelle et collective, nous différencie et nous distingue des autres peuples de l'univers.

    Ce que nous nommons la réalité objective est donc l'ensemble des perceptions de tous les individus dans toutes les races universelles sur l'ensemble de toutes les grilles magnétiques dimensionnelles et dans tous les univers.

    Concernant notre planète terre, ce minuscule point de l'un des univers, notre réalité humaine actuelle est supportée sur quelques grilles régulièrement réajustées par les planificateurs . L'ensemble de ces grilles, ou réseaux, constitue une matrice dite spatio-temporelle. Ces matrices planétaires sont crées et entretenues par
    la fameuse caste universelle des Mères Divines.

    Le dernier film de Luc Besson : Lucie, aborde partiellement cette question centrale de l'évolution neuronique du cerveau humain et des conséquences sur nos perceptions et nos capacités. 

    NOUS VIVONS DONC CHAQUE INSTANT DANS UN GRAND ORDINATEUR GEANT QUI NOUS PERMET D'ENREGISTRER TOUS NOS DESIRS COMME NOS PENSEES. LE CONTRÔLE DE CETTE MACHINE VIVANTE FAIT L'OBJET DE LUTTES MONSTRUEUSES. CE SYSTEME EST LE SUPPORT DE LA VIE ETERNELLE DU VIVANT. LES INDIVIDUS NE SONT QUE DES CREATIONS EXPERIMENTALES PROVISOIRES. 

     

    3
    Dimanche 7 Décembre 2014 à 13:49

    Je suis très intéressée par votre livre, même si je n'y apprend rien que je ne connaissais déjà. Cela fait plus de 20 ans que j'ai commencé la même quête, et j'ai toujours eu la sensation de retrouver de vieilles mémoires. Rien ne m'a  étonnée, je n'avais fait qu'oublier un savoir enfoui. Je crois qu'il en est de même pour toutes les personnes humaines à charge d'âme de notre planètes.  Elles sont simplement dupes de leur système de croyance verrouillé.

    Pour ce qui me concerne je suis l'inventeur d'une nouvelle théorie du psychisme sur laquelle repose ma Thérapie des Clés, qui est une formidable proposition de réparation de tous nos blocages. Ce que je voudrais signaler ici, c'est que cette théorie démontre que le psychisme humain est bâti selon un modèle cyclique en forme d'escalier à hélice ! Cela rejoint la démonstration de D. Meurois, selon laquelle nos différentes vies simultanées sont disposées de cette manière.

    Je suis ravie de (re)découvrir cela, car je sais que tout l'univers (nous y compris) repose sur le modèle des fractales, ce qui signifie que tout est identique, mais selon des plans et des échelles de gradations différentes. Chercher ce qui est en bas pour découvrir ce qui est en haut ! C'est sur ce principe que j'ai construit toute ma recherche.

    Grand merci pour ce travail géant... (07/12/14)

     

    4
    Lundi 8 Décembre 2014 à 08:40

    Bienvenue au Club, Vivalame. C'est si bon de se retrouver même si ce n'est pas socialement.

    5
    mc gyver
    Vendredi 13 Mars 2015 à 01:39

    très bon commentaire sur l'anti gravité ,l'énergie libre doit être communiquée à tous.

    6
    ck
    Samedi 3 Octobre 2015 à 14:18

    Bonjour Monsieur,

    Y a t'il un danger à utiliser des appareils de thérapie quantique?

    Merci bien!

    7
    Dimanche 4 Octobre 2015 à 10:23

    Les appareils de thérapie quantique

    Ce sont des sondes qui scannent les champs électromagnétiques des clients et les harmonisent. Je pense que ces types de rayonnements pourraient être nocifs dans le cas d'une utilisation régulière et massive. Cependant comme ces téchnologies sont récentes il est impossible d'avoir le recul suffisant de l'expérience.

    Une fois encore, d'une façon générale, face à l'inconnu, l'intuition de celui qui s'interroge est LA SEULE possiblité d'assurer sa protection personnelle. Alors il reste une question pour une immense majorité ? << Comment développer suffisamment son intuition ? >> . Ce blog et ce livre vous donne une piste. En ce domaine il n'est pas possible d'acheter un kit à implanter.

    8
    ck
    Dimanche 4 Octobre 2015 à 13:28

    Bonjour Monsieur,

    ..En fait, puis je exposer mpn problème? meme, si j'ai bien compris qu'il fallait me faire confiance...

    Merci, en tous les cas pour votre réponse.

    Bien à vous

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :