• Le chamanisme éternel dans l'oubli

    CHAPITRE 10–6

    LE CHAMANISME ETERNEL AUX OUBLIETTES

    Je donne actuellement des cours de chamanisme et l'essentiel de mon travail est de restituer les sciences anciennes dans l'histoire de notre culture occidentale très dénaturée. Notre culture a été volontairement détournée au fil des siècles dans le but de conditionner les peuples à un seul projet colonialiste, nous-mêmes étant les colonisés. Depuis de nombreuses années j'accumule beaucoup d’informations que je recoupe comme le font d’autres aujourd’hui dans le même but de comprendre la cause profonde du mal-être général de notre époque. D'autre part, comme déjà dit, j'ai développé une quantité importante d'expériences personnelles et paranormales, qui m'ont engagé sur une avenue où j'ai rencontré, avec surprise, beaucoup de ‘‘ copains ‘‘ géniaux, alors que je pensais mon expérience exclusivement originale. Ma vraie nature ‘‘ secrète ‘‘ en a été dévoilée, comme le montre auparavant ce livre. Je suis de type ‘‘ walk-in ‘‘ , ce qui n’est pas exceptionnel. C'est-à-dire que j'ai d’un côté une personnalité extériorisée qui me sert de véhicule et de l’autre une présence cachée qui me guide. J’ai pris conscience de cette dernière au fil des années. Comme avec le shampooing, je suis donc 2 en 1. C’est ainsi que naturellement, sans le chercher, j’ai découvert en moi une nature chamanique déjà prête à l’emploi. Je savais naturellement sans avoir à l’apprendre que le chamanisme ancestral couvrait toute la planète, voici quelques milliers d'années. Les chamans cumulaient plusieurs fonctions auprès des communautés. Ils étaient thérapeutes, devins, relais entre les règnes et aussi passerelles avec les mondes cosmiques, les mondes intra-terrestres et les mondes des décédés. Ces derniers étaient considérés, autrefois, comme vivants simplement ailleurs et non pas disparus. Ces chamans étaient donc prêtres, chefs de guerre, chasseurs, médecins, vétérinaires, psychiatres, jardiniers, pharmaciens, enseignants, juges, etc. Ces chamans ont été forcés, au fil des siècles, à se cacher ou à disparaître comme leurs peuples. Ils étaient la clé de voûte qui maintenait l'équilibre général de tout le système social, selon des lois naturelles et universelles.

    Un monde d’illusion virtuel où la culture des effets remplace celle des causes
    Avec le développement successif de grandes civilisations ambitieuses, gouvernées par des tyrans, les religions et les diverses stratégies de conquêtes provoquèrent des divisions culturelles volontaires afin de contrôler plus facilement les peuples qui grandissaient en population. Il leur fut inculqué une fausse culture très émiettée, comme une camisole mentale que nous appelons aujourd'hui ‘‘ la pensée unique et globale ‘’.  Le principe de base est devenu ‘‘ Diviser pour mieux régner».  Le plus important du savoir causal a été transmis secrètement par initiation à une petite élite régnante. Un savoir édulcoré a été ensuite distribué de façon très fractionnée, en fonction de la stricte nécessité des métiers et selon la docilité de chacun. L'élément intellectuel central qui est venu supprimer complètement tout le système ancestral chamanique a été, au 17e siècle, l'exploration scientifique du monde extérieur, comme source des phénomènes. C'est-à-dire cette fameuse science dont nous sommes si fiers. Comme si l’analyse des éléments d’un phénomène allait nous donner les causes de son origine. Donner un nom latin à des cellules découvertes dans un microscope ne nous donnera jamais l’intention du concepteur. Seul l’ingénieur qui a conçu un projet peut nous en expliquer la motivation d’origine. Le monde physique n'est qu'une projection ne contenant aucune source originelle. C'est le monde des effets et des manifestations, pas celui des intentions causales. C’est la vitrine, pas l’atelier. L'origine et la source des phénomènes  survenant dans le plan physique se situent dans d'autres plans ou dimensions, constituant le monde dit ‘‘ causal. Pour donner un exemple, disons que le monde causal fonctionne comme un projecteur et le monde physique comme un écran. Concrètement cela veut dire que, pour tous les humains vivant aujourd'hui, tout ce qui est vu, entendu, goûté, touché par les sens n'est qu'une petite partie de ce qui existe, de même qu'un écran TV ne contient qu'une petite partie de la réalité. Nous vivons ainsi au quotidien dans une projection permanente d'effets dont nous ne connaissons pas vraiment les causes, sauf, bien sûr, quand la pensée unique nous les explique en détail et à sa façon. Nous en ressentons une assurance mentale bien confortable. Notre savoir devient ainsi encyclopédique grâce à cette illusion. Nous sommes donc massivement entrés, depuis trois siècles, dans l’ère moderne et aussi dans une gigantesque impasse illusoire, car nous appelons réel ce qui ne l'est pas. Ce n'est qu'un reflet de la réalité, décodé par notre rétine et nos neurones, via notre cerveau, lui-même conditionné par la pensée unique. Pour que l'illusion soit complète, la pensée unique nous explique alors très bien, et en détail, ce que nous devons en penser et comment en parler. Nous ne doutons pas une seconde que la réalité puisse s’étendre hors de notre perception illusionnée. Cet aveuglement est pathologique quand il est massif, collectif, et le fait d’êtres se croyant ‘‘ cultivés».  Cette constatation me choquait déjà dans mon enfance et m’a amené à y réfléchir très tôt. A partir de là nous avons créé des diplômes pour nos étudiants afin de pouvoir nous assurer qu’ils sont suffisamment bien illusionnés pour servir correctement le système illusoire mis en place. La boucle est bouclée Pour nous c’est bien la réalité, la plus réelle possible, puisque tout le monde le dit, y compris les enseignants, et même les autorités élues, elles-mêmes responsables des enseignants. Tout ce que nous voyons n'est donc qu'une projection artificielle, en relief, en couleur, et sur le grand écran de la normalité en vigueur, mais sans aucune réalité causale naturelle. C'est tout comme la formidable expérience en 3D d'une station de jeu vidéo, avec en plus cette sensation extraordinaire d’être physiquement dans le jeu lui-même. Voilà une excellente image pour comprendre ce qu’est devenue notre planète. Quel jeu terrifiant que celui de notre actuelle 3ème dimension sur terre. Si je me concentre suffisamment, cela devient petit à petit ma seule réalité. Je pénètre la console et je suis alors à fond dans la vie, à « donf ». C’est devenu une qualité synonyme de vigueur. Et il est vrai que nos jeunes arrivent facilement à confondre eux aussi leur jeu virtuel avec la réalité quotidienne que nous affirmons être réelle. Est-ce vraiment certain ? Les adultes s’adonnent à cette pratique illusoire dans leur soit disant ‘‘ vraie vie réelle ‘‘ , alors pourquoi pas eux aussi, les ados, sur leur console qu’ils estiment réelles aussi ? Ils jouent aussi comme des fous, comme nous. Comment pourrions-nous les dissuader à ne pas le faire eux-mêmes avec leurs jeux virtuels, puisque nous le faisons nous-mêmes, en grandeur nature, dans le cadre étroit de nos propres vies artificielles et affirmées réelles ?
     
    Les Maîtres du grand jeu planétaire ou l’imposture secrète de l’élite régnante
    Par contre, attention à ce qui se passe en coulisse. Là se trouve le cœur du système, la vraie cause. Concentrez-vous bien. Pendant que nous jouons tous compulsivement sur notre console personnelle de vie, se maintient présente, en coulisse, une petite élite planétaire sans appellation précise, et ne représentant que 1/100 000 de la population, mais cependant 90% des richesses et du pouvoir. C’est elle qui a conçu patiemment, voici des éons, la règle du grand jeu planétaire, sur quelques milliers de générations. Sa logique figée est devenue celle de tous. Elle a aujourd’hui atteint son but final qui est le contrôle total des peuples pour les soumettre à son service exclusif. Cette élite occulte tire habilement aujourd'hui toutes les ficelles du jeu, parce que c’est elle seule qui a la technique pour créer les évènements. Elle est la seule à accéder au monde causal. Cette élite mondiale a le monopole des causes, comme des effets, et donc de tous les jeux terrestres. Elle contrôle toutes nos vies parce qu’elle nous fait penser à sa place. Tel un essaim instinctivement nous vivons, pensons et créons pour elle sans le savoir. Nous sommes comme les millions de joueurs hypnotisés dans un immense casino qui ne joueraient que pour un seul joueur. Or c'était bien cela le grand pouvoir et la très grande force de nos anciens chamans. Par la magie akashique, ils savaient créer la bonne fortune au quotidien. Sauf que leur éthique les inciter à créer selon les besoins du peuple, jamais pour leurs besoins égoïstement personnels. Les anciens chamans étaient des vrais serviteurs du bien commun. Aujourd’hui l’élite régnante occulte se sert elle-même avec une grande perversion narcissique, à travers le bénéfice des jeux sociaux qu’elle maîtrise complètement. Elle se gave grâce à la peine de tous. Voilà pourquoi cette situation ne peut plus perdurer selon l’ordre cosmique des planètes. Voilà pourquoi ce livre est fait, parmi des milliers d’autres. Son but est de démystifier aux yeux du plus grand nombre l’imposture secrète de l’élite régnante. Voilà pourquoi reviennent s’incarner aujourd’hui les anciens chamans. Les membres de cette élite secrète étaient devenus frauduleusement les nouveaux maîtres de l’illusion moderne, nos créateurs d'événements. Nous sommes, par conséquence, devenus aujourd'hui leurs créatures inconscientes, les personnages de leurs jeux vidéo, comme des poupées dans un quotidien que nous vivons si passionnément. Bien calés au fond de leurs fauteuils, tout en haut de grandes tours de verre, nos concepteurs jouent avec nos idées et nos émotions. Et pendant ce temps là, nous les prenons pour Dieu lui-même. Certes, ce n’est pas complètement faux, car à l’origine ils étaient d’essence divine avant de sombrer dans une décadence sans nom. C’est bien ce que disent les textes anciens de Babylone. Cependant cette situation, qui nous transforme en rats de laboratoire, les fait rire aux larmes. Imaginez ces immenses jeux vidéo où les personnages sont vivants avec de vrais sentiments, des vrais gens en chaire et en os. Ils peuvent même en prélever quelques uns quand ils veulent, pour le plaisir. Ce qui est désagréable pour eux, comme le dit le PDG de France Telecom, c’est « cette mode du suicide », ça gâche un peu leur plaisir, quand les figurines se cassent ainsi. Tout n’est donc pas si simple pour eux non plus.

    La magie naturelle des anciens chamans
    Dans les temps antédiluviens avant que la planète ne soit prise en otage par cette élite belliqueuse composée d’Archontes, les peuples anciens primitifs, éduqués par les chamans, savaient comment communiquer avec l’Akasha dans le monde des causes, celui des esprits créateurs. Ils savaient comment créer leur quotidien et leur destinée. C'était naturel. Leur vie était simple et détendue sans l’angoisse que nous connaissons. Ils savaient tous que la mort était comme un déplacement provisoire dans une série d'expériences favorables. Ils se sentaient provisoirement mortels et bénéficiaires d’une vie éternelle. Ils ne craignaient donc pas la mort. Les anciens chamans des millénaires antérieurs n'avaient pas besoin de produits chimiques hallucinatoires pour provoquer la transe et atteindre les dimensions akashiques. Ils étaient formés à se connecter naturellement en eux-mêmes avec le monde causal. Ils pratiquaient naturellement le passage en ‘‘ état modifié de conscience ‘‘ tel que nous essayons de le provoquer à nouveau, laborieusement, aujourd’hui. Je vous conseille, pour comprendre cela, les livres de Carlos Castaneda, le fameux anthropologue américain formé par un chaman Amérindien à la frontière mexicaine. Il décrit très bien comment les mondes parallèles se chevauchent dans des espaces spatio-temporels imbriqués. Ces sorciers sont hélas les derniers vestiges en ruine de l’ancien monde chamanique. Ils ne peuvent plus, à eux seuls, renverser la situation planétaire et ne peuvent qu’être manipulés eux-mêmes par le bas astral, c'est-à-dire les esprits des dimensions inférieures. Il n'y a aucun livre de physique traditionnelle qui puisse l’expliquer car c’est du domaine déjà évoqué de la physique quantique. Voilà pourquoi beaucoup de personnes veulent instinctivement revenir aujourd’hui aux sources de ‘‘ Qui nous sommes ‘‘ naturellement, biologiquement, et non plus académiquement ou dogmatiquement selon la théologie déformée de l’élite régnante. Selon mon expérience l’étude et la pratique du chamanisme c'est fondamentalement l'expérience de ‘‘ Qui je suis ‘‘ dans l’univers des lois naturelles, sans le conditionnement sociétal ? Qui est aussi cette planète vivante tout autour de moi ? Qui est ce peuple animal qui se comporte comme une civilisation si parfaite ? Qui est de même le peuple végétal si subtil ? Qui est ce peuple minéral si puissant sous la direction de son Maître Cristal dont le souvenir s’est effacé avec la chute de l’Atlantide ? Qui sont ces peuples intra-terrestres censurés par notre mémoire collective ?

    Qui sont ces peuples supra-humains qui essayent avec insistance de nous soutenir ? Bel exemple là aussi de notre illusion à confondre les effets et les causes. J’évoque par là cet acharnement des ufologues à chercher les OVNIS uniquement dans la troisième dimension physique alors qu’ils sont si disponibles et en permanence dans les Annales Akashiques. Je fréquente assidument des soirées consacrées à ce type de communication, grâce à la technique du channeling dont je parle plus loin. Cela se passe dans des salles proches de chez vous et cependant aucune publicité n’en est jamais faite, si ce n’est de bouche à oreille. Attirer l’attention des autorités serait prendre trop de risques inutiles. Pour nous tous, un de ces matins va être l’occasion d’une énorme surprise ! Cela me rappelle ce que m’a dit Maman quand elle a vu sa première automobile en 1926 ; elle est tombé dans les pommes tellement son émotion était forte parce que la voiture avançait toute seule sans cheval. Quand nous ferons bientôt l'effort de sortir de la pensée unique, en lisant la réalité dans les Annales Akashiques, c'est ce qui va nous arriver aussi, car la surprise va être gigantesque.

    Pour le chamanisme tout est relié avec le TOUT qui est vivant.
    Une autre particularité du chamanisme renaissant est qu’il est dit ‘‘ holistique ‘‘ .C’est un nouveau concept du New Age. Cela veut dire que le chamanisme voit la Terre comme un Tout plus grand que la somme de ses parties. Cette notion correspond aux concepts de  ‘‘ biosphère ‘‘  et de  ‘‘ noosphère ‘‘  comme l’a développé le jésuite contesté, Teilhard de Chardin, au début du 20e siècle. Le chamanisme considère tous les êtres vivants sur terre comme parties d'un organisme unique, qui est nommé Gaïa. Celle-ci devient ainsi une entité vivante douée de réflexion. De ce point de vue, l'atmosphère, les mers, la croûte terrestre et son intérieur, sont le résultat des interventions dues à l’esprit de Gaïa. Le nouveau chamanisme renaissant considère donc Gaïa dans son ensemble comme un organisme vivant. Il existe même une compréhension plus spirituelle encore de Gaïa. Celle-ci devient un être cosmique accompli qui est responsable de l’évolution des créatures qui la composent. C’est la notion très ancienne de la Terre-Mère nourricière, véritable divinité puissante qui intervient cycliquement dans l’évolution des affaires humaines.

    Selon le site suivant :  http://www.meditationfrance.com/chamanisme/index.htm 
    << Le chamanisme est la plus vieille formes de spiritualité de l'humanité. Il permet l'harmonie avec la nature et la vie qui nous entoure .Il nous fait prendre conscience de nos illusions, et de nos conditionnements. Il nous enseigne le moment présent. Les Chamanes nous mettent en garde contre notre culture occidentale qui veut imposer sa loi du déracinement, rompant nos liens avec les forces naturelles de la terre et du cosmos. En effet disent-ils, nous sommes en train de détruire progressivement notre propre monde, dans notre fièvre de possession. L’empoisonnement de l'air et de l'eau, l'enterrement des déchets toxiques, la destruction des forêts, la destruction de la couche d'ozone, l'accumulation d'armes de destruction massives, tout ceci est le résultat de notre abandon des anciennes valeurs chamaniques. Nombreuses prophéties de Chamans parlent de notre époque comme celle de l'inévitable fin d’un grand cycle naturel. Le chamanisme est très ré-éducatif car il touche à la source même de notre conscience, là où s'élaborent notre attention, notre perception, notre intelligence des vraies réalités causales, la structuration de nos désirs et notre créativité, enfin les énergies de notre corps. Il nous apprend à créer nos vies. La médecine chamanique est très riche, elle considère la maladie comme un signe de l'ignorance ou de l'oubli momentané de notre nature originelle : chacun de nous a le pouvoir et la responsabilité de se guérir, d'être son propre chaman ! Le chamanisme est donc une véritable passerelle entre la Nature et la Spiritualité qui permet un état d'harmonie entre le monde qui nous entoure et notre propre monde intérieur. >> Fin de citation.
    Je voudrais citer en plus, un extrait de la revue Lune-Soleil n° 27 de 1995. C’est une citation d’Edgar Mitchell, cosmonaute : « quand j’ai vu la Terre de loin, j’ai eu l’impression de devenir fou. J’ai su alors instantanément que la Terre et l’univers étaient aussi vivants que moi. Quand on voit la Terre d’aussi loin, il n’y a alors plus de barrière, plus de frontières. Cela paraît ridicule. Nous sommes tous des citoyens du vaisseau Terre, voilà la vérité vraie. » Je vous laisse méditer cette citation car elle illustre très bien quelle est la motivation profonde et naturelle du chamanisme. Pour le chamanisme tout est relié avec le TOUT qui est vivant.

    La culture ancestrale animiste
    L'animisme traditionnel n’est qu’un simple attribut du chamanisme. L ‘‘ animisme (du latin animus, originairement esprit, puis âme) est la conscience qu’une âme ou esprit possède une force vitale propre. Elle anime non seulement les êtres humains, mais également les animaux et les éléments naturels des différents règnes. Ces âmes ou ces esprits supérieurs peuvent communiquer avec notre monde en 3D. Il convenait donc pour les anciens de leur vouer un culte. Ainsi défini, l'animisme peut caractériser des sociétés extrêmement diverses, situées sur tous les continents. Concernant la vie des âmes post mortem, il y a quelques années, des chercheurs français ont mis au point un laboratoire pour capter des messages de décédés sur des écrans cathodiques de téléviseurs mis sous tension, sans capture d’émission. Bien que faibles et difficilement interprétables, les messages semblent bien exister. Si cette technique se développait, la preuve physique de la présence énergétique des âmes serait apportée.

    Les états modifiés de conscience, mode d’emploi             
    Les états modifiés de conscience remplacent la transe dans le chamanisme moderne à la différence prés qu’ils sont sans assistance de produits hallucinogènes. Il serait bon pour le lecteur que je développe un peu, selon mon expérience, comment l’on provoque ces états modifiés de conscience. Comme pour toute technique, l’accès à un état modifié de conscience demande de l’expérience pour avoir un résultat. Comme pour tout apprentissage, cette technique va demander plusieurs mois ou années avant d’en avoir une bonne maîtrise. Pour ceux qui voudraient essayer, je vous donne succinctement ici la trame de ma propre technique que je n’ai pas apprise mais que j’ai découvert présente en moi. Je vais donc vous donner un schéma qui pourra inspirer ceux qui sont très motivés. Cette technique est la base de tout travail chamanique. Elle s’apparente au travail préparatoire de la décorporation, l’autohypnose, la méditation ou certains yogas. Dès le début de l’expérience, j’ai la nette sensation de flottement qui me fait prendre du recul par rapport à la pression physique habituelle. Dans mon cas, je ne dirais pas que je décolle, mais je me sens suffisamment détaché de mon corps physique pour que je ne m’y sente plus emprisonné, ni limité. J’adopte une respiration ample et régulière sur toute la durée de l’exercice. Cette pompe prânique régulière produit sur le cerveau un effet bien connu appelé hyperventilation. Sans me faire tomber dans l’inconscience, je me retrouve dans un état intermédiaire qui nécessite d’être dans un endroit confortable et tranquille. Contrairement à certaines méditations, la recherche d’un état modifié de conscience ne demande ni rituel, ni concentration sur un objet interne ou externe. Pour résumé ma pratique s’apparente à la vacuité tibétaine. Le but de la technique à ne jamais oublier étant la rencontre avec l’esprit de sa propre présence intérieure. Ce qui est appelé ‘‘ Soi Supérieur».  La conséquence immédiate est qu’un être qui aurait une personnalité en souffrance, des culpabilités à s’intéresser au chamanisme, un mal être de reconnaissance envers lui etc…cet être aurait un handicap important pour rechercher cet état. Sans tomber dans l’orgueil, l’amour propre ou la très haute estime de soi, il s’agit plutôt de reconnaissance quasi amoureuse, amicale pour le Soi. C’est donc dans cette extrême attention sur qui je suis, sur différents plans vibratoires, que je débute l’expérience. Ensuite le cadre est très important. Je recherche la solitude dans un milieu non parasité. Certains lieux interdisent ce travail. C’est, entre autres, le trafic urbain, les routes, les zones industrielles, les aéroports et les gares. Il faut aussi éviter le parasitage interne de ses propres pensées, propres doutes, et douleurs corporelles. La cause en est que pendant quelques heures, vous allez soumettre votre organisme à des conditions inhabituelles qui vont amener ce dernier à vous poser des questions. Cet organisme va essayer de retrouver ses repères habituels qu’il ne trouvera pas, puisque la caractéristique de cette technique c’est l’absolue inactivité. Vous allez avoir en vous des signaux d’alerte correspondant à l’anormalité de la situation. Dans mon cas, ces alertes viennent sous forme de doutes, de pensées obsédantes, de douleurs, de sueur, de chaleurs ou de difficulté à trouver une position. Je commence la première demi-heure à faire participer mon corps dans la recherche de l’endroit et de la position où je serais le mieux installé pour parvenir à l’inactivité totale qui favorisera l’écoute interne la plus favorable. Arrivé là vous devez rechercher un support le plus naturel possible qui va vous aider à être dans cet état de relaxation maximum. Personnellement, j’ai choisi de m’associer à tout ce qui est végétal ou minéral. J’ai découvert que demander de l’aide à ces mondes m’encourageait à me déconnecter du monde quotidien, bruyant et industriel. Je m’entoure de verdure, d’eau, de forêts, de minéraux, de cailloux, de rochers, de montagnes, d’oiseaux ou de poissons. Une fois que vous avez trouvé un cadre qui corresponde à votre état de relaxation, que vous avez chassé les parasites et que vous êtes dans la bonne position, vient le moment de décrire le type de travail et de questions que vous voulez aborder. Je vous conseille vivement de parfaitement délimiter le champ de votre recherche avec deux niveaux de travail possible. Soit le lieu dans lequel vous êtes est lui-même le but de la recherche, par exemple vous vous rendez sur un site mégalithique pour avoir des informations sur ce site. Soit le lieu est un simple outil pour explorer à distance et mentalement d’autres sites ou pour établir des contacts et interroger à distance des êtres incarnés ou non, mais aussi des entités angéliques.

    La coupe de réception du travail est le corps entier dans tous ses plans
    A ce stade de l’expérience, il faut avoir tout à fait conscience de votre organe récepteur qui va précisément être le creuset dans lequel le travail va se faire. Si vous ne faîtes pas cet effort de délimitation de l’outil de réception, une partie de l’énergie indispensable ne sera pas reçue. Ce récepteur est le corps entier lui-même, psyché incluse. De la même façon que cette technique demande une confiance absolue en soi-même, le récepteur est aussi un peu exigeant. Il est l’ensemble du corps dans toutes ses fonctions et sur tous ses plans, corps, âme, esprit. Vous avez là la raison pour laquelle ce corps doit être en bonne condition et tout à fait apaisé. L’alimentation électrique que reçoit ce récepteur est celle d’une respiration légèrement forcée, amplifiée et soutenue régulièrement pendant toute la durée de l’exercice. La conséquence inévitable, après deux heures de travail, est une sensation de vague, de flou et de lâcher-prise due à l’hyper ventilation.

    Cet état de légère hypnose est l’état de la transe chamanique naturelle, différente de la transe obtenue par des produits toxiques à effets secondaires.

    Dans la transe avec produits, la toxicité agit sur les organes et demande au chaman de dépasser ce traumatisme, ce qui va à l’encontre de la relaxation profonde. Dans ce cas les produits toxiques créent des brèches dans l’équilibre neuronique par lesquelles s’infiltre la communication inter-dimensionnelle. C’est assez traumatisant. L’hyperventilation, au contraire, n’engage aucun effet secondaire. Dans cet état de semi-décorporation, vous avez un accès facile aux énergies des mondes parallèles ou esprits. Vous pouvez donc confirmer et préciser les questions, à haute voix si vous le souhaitez ou en chantant. Parfois, vous aurez peut-être l’impression d’être doté d’un savoir spécial et très adapté qui ressemble étrangement à ce qui se passe lorsqu’on entre dans une librairie très bien achalandée et que l’on trouve les ouvrages qui répondent à toutes vos questions. Si tel est votre sentiment, c’est que vous êtes mis en relation naturellement avec les Annales Akashiques. A ce niveau, vous commencez à sentir et à recevoir dans votre corps, un flux de réponses automatiques à toutes vos questions et c’est le moment le plus intéressant de l’expérience. C’est la récolte du fruit de vos efforts. Les réponses sont multiformes car vous les recevrez de multiples façons en fonction de votre sensibilité. Vous serez peut-être parcouru par des intuitions foudroyantes qui sont spontanée et sous forme de flash. Cela veut dire que pour un flash reçu en quelques secondes, vous allez pouvoir en parler ou écrire dans les jours qui suivent pendant des pages ou pendant des heures. Voici encore un exemple pour mieux comprendre. Je vis cela comme l’introduction dans mon ordinateur d’une clé USB. Vous pouvez en quelques secondes télécharger des dizaines de mégaoctets avec beaucoup d’images, de textes et de calculs. Le temps passé à télécharger ces données est beaucoup plus court que celui qu’il vous faudra pour les étudier. Vous pouvez aussi recevoir des réponses par des sensations physiques plus ou moins agréables ou tendues, selon vos habitudes et l’endroit du corps où vous les recevrez. Ces réponses sont toujours accompagnées d’une certaine émotion et toujours d’une compréhension nouvelle. De la même façon que vous recevez des informations dans les rêves, une partie des informations de l’état modifié de conscience peut être cauchemardesque, ou très joyeuse, ou aussi sous forme de situations difficilement interprétables sur le moment. Vous les noterez pour les décrypter ultérieurement et elles prendront tout leur sens. Soyez patients. Toutes les sensations physiques, mentales ou émotionnelles sont à associer à vos questions. Elles sont toutes interprétables. Nos corps cherchent à communiquer en permanence. Pour effectuer ce travail de découverte avec succès il vous faudra avoir développé votre intuition. Il arrive aussi des évènements synchrones, qui interviennent de façon illogique et inattendue pour venir s’inscrire sur votre tableau de réponses. Pour vous donner un exemple je citerai dans mon expérience la présence réelle et très proche d’un oiseau chantant très fort et qui tournait autour de moi quatre ou cinq fois ; ou aussi la présence d’une personne qui m’a confondu avec quelqu’un d’autre et m’a parlé ; ou enfin celle d’un camion qui a stationné quelques instants devant moi et dont la bâche présentait une publicité qui était la réponse parfaite à ma question. L’état de réceptivité dans lequel vous êtes va permettre à ces évènements de venir s’inscrire synchrones dans le puzzle de vos réponses. Si vous êtes dans le doute et l’incertitude de votre démarche ça va compliquer un peu. Dans ce cas il vous faudra être patient avec votre mental et l’apprivoiser. Pour une bonne compréhension, je vous donne ici un exemple complet d’expérience vécue.

    Exemple d’un état modifié de conscience à la cathédrale de Chartres
    Alors que j’essayais de me concentrer un jour dans cette cathédrale pour en connaître les secrets et en particulier la signification de son fameux labyrinthe rien ne venait s’inscrire en moi, aucune sensation ni aucune intuition fulgurante. Le trafic du tourisme à l’intérieur des lieux ne facilitait pas cette intériorisation. Je restais néanmoins tranquille comme en ‘‘ stand by ‘‘ à disposition de mon esprit. Un enfant de cinq ans est alors entré, a longé toute la nef jusqu’au fameux labyrinthe sur le sol. Il s’arrêta dessus. Cet enfant tirait un petit chariot en bois dont les roues grinçaient à faire mal aux gencives. J’ai eu tout loisir de me concentrer sur cet enfant qui était adorable avec sa ‘‘ totote ‘‘ entre les dents. Je me suis douté qu’il devait s’agir d’un message pour moi. J’en avais la forte intuition mais n’en voyais pas la signification. Quelques minutes après que l’enfant ait rejoint ses parents, un employé de la cathédrale est arrivé poussant un plus gros chariot chargé de centaines de cierges pour alimenter le stock destiné au public. Son chariot avait aussi une roue qui grinçait désagréablement et il a fait le même trajet que l’enfant. Il s’est arrêté quelques secondes, en plein milieu du labyrinthe, pour arranger son vêtement. De même cet employé est ressorti après avoir livré sa cargaison. Une intuition foudroyante est venue aussitôt me disant : « as-tu observé le petit chariot et le grand chariot ? » Tout de suite j’ai vu la symbolique correspondante. Il y avait un enfant innocent, le petit chariot ou Petite Ourse, le grand chariot ou Grande Ourse et enfin un serviteur de la Lumière. Je n’avais pas à me questionner plus parce qu’une partie de moi s’est ouverte à l’interprétation de ces symboles et automatiquement j’avais ma réponse sur la fonction de Chartres et de son labyrinthe. La cathédrale de Chartres concerne ceux qui sont en eux comme des enfants innocents. Dans l’énergie secrète de ce lieu représentée par ce labyrinthe, qui fait penser au réseau d’une puce électronique, ils se connectent au cosmos par la Petite Ourse et la Grande Ourse, repère ancestrale des navigateurs perdus sur l’océan de ce monde, égarés dans la nuit de l’âge des ténèbres. L'étoile polaire joue dans la symbolique universelle un rôle privilégié, celui de centre absolu autour duquel, éternellement, pivote le firmament. La constellation de la Grande Ourse est constituée de sept étoiles qui tournent autour de la précédente. Les sept étoiles sont devenues avec le temps le septentrion, c'est- à-dire les « sept bœufs ». La Tradition secrète rapporte que c'est par sept lumières que furent transmises dans notre cycle la Sagesse des périodes précédentes. Elles correspondent aux sept lumières dans les travaux maçonniques. La Grande Ourse est donc une indication de la polarité manifestée dans le Ciel, de l'Axe du Monde, du Centre du ciel et de son point visible le plus haut dans la nuit. Elle est le signe du développement de la connaissance, du pouvoir et de la Sagesse, le lieu du séjour des grands sages coordonnant la création. Quant à l’ouvrier de la Lumière que je suis aussi, il parcourt le même trajet à la suite de l’enfant intérieur passé devant lui. Pour ces deux êtres symboliques le trajet se fait dans les grincements mais ils n’empêchent pas la marche. L’ouvrier doit s’arrêter à hauteur du labyrinthe pour rectifier sa personnalité et la remettre en ordre. J’ai plus tard associé ces informations avec ce que j’ai découvert sur la France et sur les vierges noires. Ainsi les séries d’états modifiés de conscience constituent un enseignement direct et personnalisé provenant des Annales Akashiques. Ces réponses ne sont pas passives et sans conséquences énergétiques. Elles proviennent des mondes parallèles et sont de nature quantique. Provenant de notre biologie, elles s’incarnent en nous et conditionnent, influencent, et programment  notre futur. Plus qu’une simple information c’est comme un programme qui s’installe. Je pense que beaucoup vont se poser des questions sur la validité scientifique et académique d’une telle technique ? Je vous avoue que cette problématique ne m’a jamais inquiété parce que mon principal souci est la conséquence dans ma vie quotidienne. Je suis pragmatique. Les réponses données sont-elles une aide ? Éclairent-elles mon chemin ? M’apportent-elles de l’énergie au quotidien ? Je vous réponds clairement : oui, j’ai toujours reçu d’excellents conseils indispensables. L’énergie que j’en ai ressentie m’a accompagné utilement tout au long de mon travail. Pour vous donner une image, dans ma pratique, les réponses venant des archives akashiques ont éclairées ma route juste quelques dizaines de mètres devant moi, comme le ferait un projecteur automobile lors d’un parcours nocturne.

    Fin d’expérience
    Pour terminer cette présentation de la technique d’accès aux états modifiés de conscience, je veux vous signaler comment se manifeste la fin de l’expérience. Avec l’habitude, il y a toujours un ressenti de satiété et de satisfaction qui survient à la fin, comparable au ressenti d’un retour de voyage. J’ai toujours ressenti une légère fatigue qui appelle le repos et qui signale que l’expérience se termine. En effet, je ne pense pas qu’il soit possible, compte tenu du dégagement d’énergie et de l’effort pour se mettre en situation, de faire cela une journée entière ou plusieurs jours. J’ai eu l’expérience récemment de le faire sur des lieux très riches en énergie ; ces exercices ont duré presque une journée et là, je me suis aperçu que c’était un autre type de travail qui demandait de la préparation, et aussi d’être pratiqué en groupe. Donc la fin de l’expérience s’impose sans qu’il y ait de doute et le corps signale que l’expérience est terminée. C’est le moment de rédiger quelques notes pour être relues plus tard et classées afin de pouvoir facilement les intégrer dans d’autres phases du même travail. Les réponses apportées sont encore plus intéressantes quand elles s’intègrent dans un ensemble de questions reliées dans le temps. Comme je l’ai dit, après des mois de pratiques assidues, la performance et la confiance apparaissent. L’effort de départ est alors récompensé. L’apprenti doit faire preuve de confiance, de patience et de ténacité. La persévérance est une qualité de base de l’ouvrier qui veut travailler avec les forces de la Lumière galactique pour restaurer les énergies originelles sur la planète.

    Les nouveaux chamans sont des scientifiques
    Je voudrais citer encore un extrait de la revue Lune-Soleil n° 27 de 1995, pages 7-8-10. Vous y trouverez un article de Patrick Drouot « Du chamanisme originel aux visions scientifiques du IIÈme millénaire ». Patrick Drouot est un chercheur universitaire, physicien, qui comme Greg Braden, a œuvré pour mettre en parallèle les connaissances traditionnelles avec la science moderne. Le journaliste lui pose cette question : « Pourquoi vouloir relier le chamanisme originel qui remonte à 100.000 années et plus, avec des visions scientifiques du 3ème millénaire ? ». Réponse : « Depuis une trentaine d’années, il y a une convergence entre science et tradition. Beaucoup de scientifiques et de mystiques ont essayé de comprendre la nature de ce monde. Chacun avait souvent son propre langage qui n’était pas nécessairement compatible. Dans les années 70, il y a eu un tournant car il n’était plus possible d’ignorer tous les phénomènes mystiques, tous les témoignages véhiculés à la fois à travers les traditions et par un nombre considérable de personnes au cours des âges. Pour comprendre l’histoire de ce monde, il faut remonter loin dans notre passé quand les premiers chamans accédaient à un état altéré de la conscience. Le terme chaman vient des peuples sibériens et signifie « celui qui sait, celui qui est entré dans ». Ils ont été les premiers cartographes de la psyché. Tous leurs témoignages convergent. Le monde selon eux est une superposition de trois mondes, reliés par un axe central, visionné comme une échelle, un poteau ou une montagne. Au Moyen Age, cet axe portait le monde d’AXIS MUNDI. Ces mondes correspondaient au monde souterrain d’une part, au monde de surface dans lequel nous sommes et au monde éthéré des dimensions supérieures. Peu à peu, cette connaissance s’est refermée sur elle-même et la Tradition a commencé à être véhiculée sous le voile du secret. Ces états spéciaux d’éveil, nous dirions aujourd’hui états modifiés de conscience, étaient connus en Egypte, en Grèce, en Inde ainsi que dans d’innombrables culture du monde. Ces états spéciaux se sont peu à peu transmis de maître à élève, de gourou à disciple. Ainsi derrière le temple d’Abydos en Egypte, il y a un petit temple oublié dans les sables où se déroulaient les rites initiatiques. Les fresques mises à jour il y a une vingtaine d’années y montrent Ahak, le corps astral, que l’on voit relier au corps physique par la corde d’argent. Toutes les grandes disciplines de l’humanité se sont fondées sur des expériences de conscience non ordinaire, sur des « enochs ». Mais dans notre société occidentale, il y a eu à un moment donné une cassure de la conscience car les connaissances de nature spirituelle ne se véhiculaient plus. Elles étaient réservées à certains illuminés. Par exemple, du 1ier au 5e siècle, la vision ptolémaïque de la terre plate a prévalu, grâce au soutien de l’église catholique. Il a fallu attendre 1400 ans pour que Copernic la remette en question ; puis Descartes et Newton ont été les premiers à avoir une approche systémique de l’entité ‘‘ homme ‘‘ et de l’entité ‘‘ univers».  Mais dans leur vision, l’univers était perçu comme une horloge sophistiquée et l’être humain comme une machine. Nous étions au début de l’ère scientifique moderne. Depuis lors, nous pouvons dire que l’expérience chamanique planétaire est tombée en sommeil. Même si la science a fait des bonds formidables pendant ces trois derniers siècles, c’est une science de l’observable uniquement, du quantifiable, et du répétitif, dont notre société occidentale est l’héritière aujourd’hui. Les choses ont changé au début de ce siècle certes avec la physique quantique où des paradoxes ont été mis en évidence. Puis Planck et Einstein ont parlé de la double nature de la lumière. Nous revenions là à la conception de deux mondes. L’un était visible et palpable par nos sens, l’autre était pour nous invisible. Certains chercheurs modernes se posent la question suivante : 

    Est-ce mon cerveau qui crée la conscience que j’ai du monde ou ma conscience qui fait fonctionner mon cerveau ?


    L’univers que nous observons est-il constitué de la globalité réelle ? L’ensemble de ce que nous percevons n’est-il donc pas illusoire ?


    Les modernes retrouvent là l’antique enseignement des yogis qui dit que l’univers manifesté correspond à celui de Maya, l’illusion. Certains modernes se posent aussi cette question : << Est-ce que l’univers ne serait pas un hologramme interprété par cet autre hologramme qu’est le cerveau ? >> Cela voudrait dire que ce que nous voyons, percevons et vivons n’est pas réellement là en globalité. C’est un univers énergétique qui est décodé et modélisé par le cerveau. C’est par exemple ce que nous disent les vétérinaires concernant la vision de certains animaux qui n’ont pas un système optique identique à celui de l’homme. En conséquence, certains animaux ne voient pas la même couleur des objets que nous, et ne voient pas non plus les mêmes formes. Ces observations ont apporté de l’eau au moulin des mystiques qui disent :

    « Si vous fermez les yeux et que vous vous relaxez, vous pouvez basculer d’un monde vers un autre ».

    Nous rajouterons à la lumière des lignes précédentes « concentrez-vous sur l’hologramme de votre cerveau, relaxez-vous et vous pourrez passer dans un autre hologramme ».Fin de citation
    Plus loin, dans cet article, Patrick DROUOT conclut : « depuis les temps bibliques, une liste impressionnante de capacités humaines ont été rapportées par des maîtres zen, des lamas tibétains, des saints, des yogis, des chamanes, concernant la télépathie, la guérison, la prophétie. Mais à travers une vision commune, dans les différentes religions, on a essayé d’imposer un dogme fixe par l’ingérence d’un système plus fort sur un système plus faible. Cela a été le drame vécu par les Amérindiens et les Polynésiens. Ils sont passés de 500.000 à 5.000 individus en quelques 200 ans. Il est possible de contacter facilement et de plus en plus souvent des états modifiés de la conscience, mais cela nécessite le dépassement de notre prédisposition instinctive au conflit et au besoin de domination. C’est-à-dire notre appétit naturel pour le pouvoir. La science a découvert qu’il y a une masse critique d’humains, aujourd’hui en très forte évolution, à partir de laquelle il y aurait une explosion biologique quantique et un changement vibratoire. Alors si la haine, la colère, l’intolérance, la peur, l’agressivité doivent définitivement un jour disparaître de ce monde, alors que cela commence par moi. » Fin de citation. Dans les citations précédentes, il a été évoqué le concept de différents mondes parallèles connus par nos ancêtres. J’aborde un peu plus loin le thème du sujet le plus secret à propos des mondes parallèles, celui des civilisations de la terre creuse vivant à l’intérieur de la Terre en 4ème, 5ème, 6ème dimensions et au-delà. Je ne veux pas commencer à traiter le thème de la terre creuse, mais je voudrais vous dire qu’au sujet des règnes, ceux-ci bénéficient comme nous des possibilités de vie dans l’ensemble des dimensions ou mondes parallèles. Je voudrais vous citer pour cela l’entité nommée ADAMA, prince intra terrestre. Il est canalisé à notre époque par Aurélia Louise Jones et Diana Robbins. Elles disent ceci au sujet des animaux vivant à l’intérieur de la Terre :
    << Chez nous, en Agartha, les animaux sont doués d’une fine intelligence; ils ne correspondent pas du tout à la conception née de votre perception ordinaire. Certains de ces nobles animaux ayant passé un temps chez nous, gouvernent aujourd’hui, ailleurs, des mondes entiers et des planètes. Ces bêtes nobles vivent dans plusieurs dimensions, tout comme vous. Elles possèdent une âme globale commune dite Ame-Groupe ou Soi supérieur ; tout comme les êtres humains, mais d’une nature légèrement différente, car elles sont en vérité créées pour appartenir à une dimension autre que la vôtre. De ce fait, ce sont des émanations d’un corps de conscience beaucoup plus vaste, une autre facette simplement de la grande nature divine. >> .Fin de citation.
    Cette simple citation devrait nous alerter sur l’immensité de notre ignorance aujourd’hui concernant la réalité de ce que nous appelons la nature. Ne devrions-nous donc pas écrire la Nature ?

    Mon initiation chamanique fut directe et naturelle
    Je ne peux terminer ce sous-chapitre sur le chamanisme nouveau sans vous décrire comment cette aventure a commencé un jour pour moi. Je vous ai déjà dit que je n’avais pas suivi de cours et je complèterai en disant que je n’ai pratiquement lu aucun livre, ni ne me suis inscrit dans aucune école. J’ai eu la surprise de m’apercevoir dans les années 90 que, parallèlement à mon éveil et à l’association avec mon double Gérard, s’installait une connaissance chamanique que je pourrais qualifier d’auto-révélée. Il faut que je vous décrive l’évènement qui a inauguré ma pratique chamanique. Il est ce que j’ai appelé mon initiation. Comme toute expérience paranormale, cette initiation n’a pas été préparée, ni programmée. Elle est survenue au moment où je m’y attendais le moins, ce qui m’a apporté encore plus de surprise. Je vais donc vous décrire cette expérience qui s’est passée un jour ordinaire durant mes tournées commerciales, le soir à l’hôtel après le diner, entre 21 h et 1h du matin. Comme toutes les semaines, j’avais programmé le lundi des étapes et des visites d’hôpitaux. L’une de ces étapes m’a mené dans la région du Mans en direction de Rennes. Comme je le faisais toujours, j’ai choisi un hôtel dans ma fourchette de prix, le plus au calme et le plus confortable possible. Une fois arrivé dans un très bon hôtel, j’ai découvert qu’il était au bord d’un lac qui mesurait un bon kilomètre de long et qui était entouré d’une forêt d’une bonne centaine d’hectares. A la nuit tombée, je m’apprêtais à passer une bonne soirée d’étape comme tout bon VRP, avec la différence peut-être que je disposais de nombreux livres et de cahiers de notes me permettant de travailler à mon passe-temps favori concernant les recherches que vous savez. Vers 21 h, j’avais fini un excellent repas et j’allais faire une promenade digestive vers le lac jusqu’à la tombée de la nuit. Les lieux étaient très agréables et calmes. Comme la plupart du temps, je remerciais mon intuition de m’avoir fait choisir cet hôtel que je ne connaissais pas auparavant. C’est dans cet état de détente, la nuit étant tombée, que je me suis senti fortement attiré par la forêt voisine dont je voyais un chemin qui s’enfonçait sous les arbres. Je commençais déjà à être habitué à ce type de sollicitation et je savais qu’il n’était pas nécessaire de répondre à toutes les questions qui venaient s’inscrire dans mon mental inquiet devant la perspective de faire une telle promenade par nuit noire, même si l’hôtel et les abords immédiats du lac étaient éclairés. Je pénètre alors dans le sous-bois et d’un pas régulier, je m’enfonce complètement dans la forêt. L’attirance instinctive que j’avais à marcher vers le cœur de la forêt était bien supérieure à tout le questionnement sécuritaire qui ne manquait pas de survenir. Le chemin que j’avais emprunté se transforme en sentier et je commence à être gêné par les branches des arbustes. Alors que je m’aidais de mes mains pour assurer ma progression et que je tâtais le sol de mes chaussures, je sens curieusement mon acuité visuelle se développer au point que je commence à percevoir de plus en plus clairement des formes dans la nuit. Je pense qu’il ne s’agit là de rien d’exceptionnel, dû à l’accoutumance de l’œil à l’obscurité. J’arrive au beau milieu d’une clairière au centre de la forêt. Bien sûr, je ressentais une inquiétude tout à fait surmontable mais une partie de moi demandait impérativement à être rassurée.

    Je le fus très vite par l’ambiance joyeuse que dégageait ce lieu qui, loin d’être hostile, s’avérait de plus en plus amical. Etrangement je me sentais comme au milieu d’une foule grandissante. Je pouvais percevoir des êtres de petite taille qui m’avaient entouré et qui étaient de plus en plus nombreux. D’autres êtres plus éloignés étaient de nature différente et encore plus loin, des êtres de corpulence plus importante semblaient m’observer avec attention. Je venais de pénétrer rapidement dans un monde très différent du mien et ce monde venait à moi pour me découvrir. Mon état modifié de conscience me permettait de flotter avec plaisir dans cette atmosphère joyeuse. Ma surprise fut encore plus grande quand je ressentais que j’étais attendu. Une grande foule d’êtres s’était massée là et m’observait. Ces êtres n’étaient pas physiquement dans la même dimension où je vivais et ils étaient de natures et de tailles très différentes. Ce qui les caractérisait et ce qu’ils avaient en commun, était une grande curiosité à me voir, ou plutôt à me ressentir. Je sentais même plus, à savoir qu’ils éprouvaient pour moi de la bienveillance, un véritable plaisir et un grand honneur à cette rencontre. Mon ressenti était tellement agréable que je me concentrais encore plus pour faciliter la communication. Je me suis senti alors invité à rejoindre le centre de la clairière où je perçus à tâtons une table de bois assortie de deux bancs solidaires. Cette table était bien matérielle et j’ai pu très facilement m’y asseoir. La foule de tous ces êtres m’a alors entouré de beaucoup plus prêt. Les vibrations que je recevais diluaient les vagues d’appréhension qui ne manquaient pas de surgir. Elles étaient pourtant immédiatement dissoutes dans le grand souffle amical de mon ‘‘ public ‘‘. C’est alors que je commençais à percevoir sur la partie gauche de mon corps une pression ferme, comme une présence qui se collait à moi. Cette énergie me paraissait très différente de la vague amicale. Je pouvais en percevoir la taille élevée de quelques mètres. Elle me paraissait amicale, noble et puissante. Je n’ai pas pu tout de suite la classer parmi les règnes. Etait-elle végétale ou animale ou les deux ? Puis, de mon cerveau m’est venue la proposition de vérifier si le ressenti n’était pas le fruit de mon imagination. Je décidais mentalement de déplacer autoritairement vers la droite la présence que je percevais sur ma gauche, pour déterminer si c’étais moi qui créais mentalement l’expérience. Au bout de quelques secondes, j’ai réalisé que la présence était bien installée à ma gauche et légèrement derrière mon épaule. Je n’arrivais pas à l’en faire bouger. Je constatais que l’arrivée de cette force a eu pour conséquence d’élargir jusqu’à une dizaine de mètres le cercle des présences autour de moi. Je me retrouvais donc seul, assis à ma table, en présence de ce grand être imprécis à ma gauche et au milieu d’un grand cercle autour de la circonférence duquel s’installait tout un peuple hétéroclite d’entités spectatrices. La grande entité était imposante, mais bienveillante à mon égard ; je sentais que c’était elle qui m’avait attiré sur ce chemin et m’avait invité à cette rencontre. Je découvrais alors, par télépathie, que cet être me connaissait et avait organisé la rencontre de deux mondes qui d’ordinaire s’ignoraient. Je me ressentais comme l’ambassadeur des humains de mon temps qui avait le privilège d’être reçu au cœur de la civilisation du monde de la Nature. Je pris conscience que je vivais dans ces instants une expérience rare, parce que je pouvais, assis, les yeux fermés, ressentir avec la même force, à la fois tout mon corps, toute mon âme, tout mon esprit et en même temps, les corps, âmes et esprits de tout ce peuple amical. Je ne me sentais pas baigné dans un monde d’idées, de concepts, de visions, mais dans un bain d’énergies vivantes. Ce qui alors me fit presque souffrir était de constater ma difficulté à retourner de la même façon à ces êtres, l’amour qu’ils dirigeaient vers moi. Comme je me concentrais sur leurs qualités, je découvrais avec étonnement ce que nous pourrions appeler leur pureté d’être et leur simplicité. Autant je me sentais très éloigné du cœur de la Terre-Mère, autant je les sentais faire corps avec Elle. Ils étaient tous les fils de Gaïa. Que pouvais-je leur apprendre sur notre monde et qui puisse leur être utile ? Je ne dirais pas que ce monde m’était complètement inconnu car il me faisait éprouver de la nostalgie, celle d’avoir perdu contact avec eux depuis si longtemps. Même si j’étais dans le noir, les yeux fermés, accoudé à la table, je me sentais traversé de part en part par des éclats de lumière multicolore. Je me sentais comme balayé par trente six courants d’air de différente nature, des plus frais jusqu’aux plus chauds. Je me sentais comme parcouru par trente six sentiments de toute sorte ; je sentais la très grande richesse de l’éventail des possibilités de ce peuple qui m’observait. Je ne me sentais pas pour eux comme faisant l’objet d’une curiosité malsaine. Bien au contraire, j’étais extrêmement surpris de leur respect et de leur considération pour moi. Je sentis ensuite le grand être se déplacer dans mon dos. Sa présence s’étendait de ma droite, à ma gauche, du plus bas dans le sol jusqu’à plus haut, au-dessus de moi. Cette entité est venue faire corps avec tout mon dos, mes épaules et ma tête jusqu’à venir m’envelopper complètement de ses bras immenses comme des ailes. Je ressentis très précisément comme une grande cape déployée sur ma tête, mes épaules et mon dos, se croisant devant moi. Cette cape me semblait très rugueuse bien que légère et je cherchais à en déterminer la structure. Je réalisais très rapidement qu’il s’agissait d’un manteau de feuilles vivantes ressemblant à du lierre. Avant que je n’aie pu demander pourquoi cela, l’entité m’a expliqué ceci : « Toi, chaman, vivant parmi les humains, nous posons sur toi cette cape d’énergie pour te restituer tes anciens pouvoirs. Puisses-tu rétablir le lien entre nos mondes pour le grand bien de tous. Qu’il en soit ainsi ».
    Je me suis alors retrouvé debout. La grande entité était restée sur ma gauche et me transmettait dans la main gauche une sorte de grand bâton de même taille que moi. Elle me proposa alors de le passer moi-même dans ma main droite en signe d’acceptation et de faire ensuite quelques pas. C’est ainsi que je me sentis déambuler lentement et solennellement au milieu de ce groupe, muni de ma cape végétale et de mon bâton de pouvoir. J’étais tout à fait conscient que cette cape et ce bâton étaient immatériels en 3D et cependant, je pouvais ressentir le feuillage sur mes épaules et les fines aspérités dans le bois du bâton. Je me sentais comme réhabilité dans un pouvoir que j’avais perdu depuis si longtemps. Les manifestations de sympathie de la foule environnante s’étaient fortement amplifiées. Sans me poser de question, je retournais sur mes pas à travers le sentier, traversant les bosquets pour rejoindre le chemin de terre qui m’avait fait pénétrer dans la forêt. Je me sentais accompagné de tous côtés par une grande partie de la foule qui m’escortait. Au fur et à mesure que j’avançais, je sentais ces êtres se détacher de moi et retourner dans leur monde. Arrivé à quelques dizaines de mètres de l’orée du bois, je constatais qu’ils n’étaient plus qu’une poignée à m’accompagner. Je sentais que les plus petits et les plus téméraires se hasardaient à me suivre jusqu’à l’extrême limite de la fin de leur monde. Etant sorti du bois, je me retournais et je constatais avec un pincement au cœur que je venais de me séparer de ce peuple si attirant. C’est comme si je pouvais sentir au loin encore tous ces applaudissements  qui m’encourageaient à parler d’eux. Ce point de séparation fut pour moi le plus émouvant de toute cette expérience. Je pouvais distinguer maintenant les lumières de l’hôtel à une centaine de mètres. Pendant que je me dirigeais vers elles, je réalisais que je n’avais aucune idée du temps passé à cette expérience. Un rapide regard à ma montre me dit qu’il était une heure du matin. Cette expérience avait duré plus de trois heures. Sans montre, j’aurais été incapable d’évaluer la durée de l’expérience. Plus j’approchais de l’hôtel, plus j’étais surpris de le découvrir comme si je n’y avais jamais été. Je sentais que ces quelques heures m’avaient complètement déconnecté de la journée précédente. C’est avec étonnement que je trouvais ma voiture sur le parking, comme si elle y était arrivée toute seule. Une fois dans ma chambre, j’éprouvais le besoin de parcourir mon agenda pour me persuader que toute cette histoire avait bien eu lieu. Malgré l’heure tardive, j’avais beaucoup de mal à m’endormir, car mon mental, avait besoin d’intégrer et de comprendre un minimum ce qui venait d’arriver. Je ne pouvais peut-être rien affirmer, tout pouvait paraître flou ; par contre, il y avait bien une certitude, c’est que je revenais à cet hôtel dans un état d’esprit complètement différent de celui que j’avais quand je l’avais quitté. Il venait de se passer quelque chose de très important pour moi et pour ma vie. Le plus impressionnant était de sentir encore en moi la présence joyeuse de ces êtres que je venais de quitter. Je sentais leur énergie extraordinaire et leur amour puissant s’être déposés dans le creux de mon âme. Des années après, aujourd’hui, alors que j’essaie de décrire cette expérience, toute cette émotion revient. Comme pour me prouver que ces trois heures avaient été une expérience hors du commun, je vous signale, non sans humour, ce qu’a été le reste de ma nuit après cette expérience. Alors que j’ai une libido tout à fait commune, je me suis senti envahi par une énergie érotique que je n’avais jamais vécue aussi intense. Non seulement mon désir était décuplé, mais je suis resté en état d’érection jusqu’au matin. Plusieurs éjaculations n’y ont rien changé. Pour les septiques je dirais donc que ce n’était pas que de l’imagination. Tel a été sur ma biologie l’effet étonnant qu’a produit la force du peuple que je venais de rencontrer. Ce peuple a gardé intact la force de l’élan vital créateur que nous appelons : Eros. Entre autres richesses, ce peuple a donc voulu me faire cadeau de cette force vitale. C’est ainsi que se termine ce récit de l'une de mes plus grandes expériences paranormales.

    L’esprit des Arbres
    Mon activité chamanique s’est fortement développée après cette expérience. A titre d’exemple, je reproduis ici un texte que j’ai écrit quelques mois après. Ce texte est comme le rapport d’une expérience que j’ai nommée « L’esprit des Arbres ».
    « Merveilleux contact aujourd’hui avec l’esprit des arbres. Je pensais que la méditation la plus sérieuse s’effectuait dans le calme d’une pièce, seul avec moi. Cet après-midi fut une méditation spéciale pour mes habitudes. Gérard, mon double, voulait me montrer son savoir-faire et m’amener voir les arbres, comme on va voir les filles...Me voilà donc bien physiquement et en voiture près de Rouen, dans la grande forêt de Lyons, composée de très grands êtres. Je m’apprêtais donc à rencontrer de grands êtres. En effet, Gérard a bien un cœur d’enfant, car son approche de cette forêt fut très enfantine : « Bonjour les arbres, je suis venu vous rendre visite…dans la dimension la plus proche possible du cœur. Je suis heureux d’être là avec vous parce que je vous aime. Vous m’encouragez toujours à l’enracinement et à l’élévation Vous rechargez mes batteries et vous me consolez des difficultés à vivre. Si vous aviez des choses importantes à me dire, je suis prêt à les entendre » Après en avoir caressé quelques uns, je me suis planté au milieu d’une allée ; Il neigeait des feuilles mortes d’automne, mais c’est la vie qui me tombait…dedans. Oui, dedans, au plus profond dans une dimension et un silence inhabituels, une conversation s’engageait : « écoute, humain, chère créature comme nous de la Terre-Mère, ta visite nous remplit de joie de même que le plaisir que nous te donnons. Mais encore plus, c’est que tu veuilles et surtout que tu puisses maintenant nous entendre. Alors écoute-nous bien, dans ce silence aménagé en toi. Tu viens de t’étonner que les quelques troncs que tu as caressés ne réagissent pas ? Voilà bien un réflexe commerçant du donnant-donnant. Tu cherches un bénéfice alors que tu as mis la main sur un trésor ? Qui sommes-nous ? Des troncs, du bois, au sein du règne végétal ? Oui, certes sur un plan. C’est notre corps, nos terminaisons physiques dans la dimension la plus dense où tu as eu le courage de descendre toi aussi. Que dirais-tu si un passant te confondait avec tes orteils ? Il dirait : « vous êtes deux fois cinq, comme c’est curieux ? Qui est le chef, l’un des deux gros ? ». Excuse cet humour car tu sais, bien entendu, par tes études « celtes » que nous avons un esprit, aussi…Voilà l’arbre qui cache la forêt. Voilà le trésor ! Ecoute et retiens bien ! La vérité cachée, c’est que c’est l’inverse, juste l’inverse. Nous n’avons pas un esprit, alors que nous avons des troncs…mais nous sommes un Esprit. Médite bien là-dessus. Tu n’es pas venu voir les arbres mais l’esprit vivant que nous sommes sur cette planète et même ailleurs, aussi, sur d’autres planètes. Cet Esprit est comme une grande puissante aimante et fidèle du créateur. La forêt et les arbres sont nos supports matériels comme pour toi les jambes. Nous sommes ici vivants et conscients parce que vous y êtes aussi, vous les hommes. Nous servons la Terre-Mère avec amour et donc nous vous servons aussi. Voilà pourquoi ta visite est si joyeuse pour nous, ami, si doux ! La différence entre nous c’est que contrairement à nous, vous avez perdu la conscience d’appartenir à Un Esprit. Vous avez perdu votre réalité d’humanité. Pour nous, aucun tronc ne s’est perdu, notre conscience ne s’est jamais éparpillée en éclats. Ainsi, tous les arbres savent à l’instant que nous communiquons avec toi. Aucun arbre n’est séparé. Tu pourras aussi, nous l’espérons, reconnecter un jour ta conscience avec ton Esprit uni à celui des hommes. Car tu es UN même si tu es multiple aussi ; Aujourd’hui, nous constatons chez les hommes que l’intention de restaurer l’unité est très bien engagée. Ce manque de libre-arbitre de nos individus, comparativement à vous, fait que vous nous jugez peu actifs, presque impuissants. Vous nous classez dans les sciences naturelles, avec la fameuse nature. Voilà pourquoi ta visite est un évènement pour nous. Elle résonne dans toutes les forêts, dans tous les pays de la Terre-Mère. Tu viens nous annoncer qu’après son aventureux périple dans l’enfer de l’individu, devenu sourd et aveugle, l’homme nous aime encore et se souvient de nous. Si nous sommes plantés là, si doux ami, c’est pour jalonner ton retour. Ne nous confonds plus avec nos orteils ! Nous sommes avec toi à chaque instant où tu le veux, n’oublie pas que nous sommes présents dans ta biologie en toute circonstance ; N’oublie pas comment entrer en contact avec nous sur l’écran de ton cœur. Visualise n’importe lequel de nos troncs et demande ce dont tu as besoin. N’oublie pas que nous sommes sur la même planète, vivant la même aventure. Notre qualité inestimable pour toi, c’est de ne pas avoir oublié, jamais. Oui, nous sommes solides, parce que nous sommes complètement unis et reliés à la Terre-Mère. Nous avons une responsabilité vis-à-vis d’Elle en ce qui concerne votre retour. Quelle joie donc nous apporte ta visite, si doux messager ! Ton retour est notre jour de gloire, notre raison d’être. Va et ne nous oublie pas, parce que nous ne t’oublions jamais. Même quand tu fonces sur les autoroutes, tes pensées furtives vers nos silhouettes sont perçues et nous attendions impatiemment ta déclaration. Continuons à échanger cet amour indescriptible. N’hésite pas à parler de ce nouveau « pont » de communication possible entre nos deux mondes. » Fin de la canalisation

    Chamanisme et biologie moléculaire : Les alarmes de la MIVILUDES
    Jérémy Narby est docteur en anthropologie de l’université de Standford (USA). Je cite ici son livre « Le serpent cosmique – L’ADN et les origines du savoir » aux Editions Terra Magna.
    Il a passé dix ans de sa vie à faire le lien entre d’une part, la tradition des connaissances chamaniques en matière de biologie, botanique et médecine, et d’autre part les connaissances scientifiques modernes du domaine de la biologie moléculaire. Ce savant a toujours été scandalisé par le principe préexistant de <<non conscience spirituelle de la matière>> selon la logique imposée par les autorités de la science internationale.
    Dans sa conclusion l’auteur dit ceci : << Dans la vision chamanique, la conscience est située au niveau moléculaire. Les chamans accèdent par différentes techniques à de l’information en provenance de l’ADN. Ils l’appellent ‘‘ essences animées ‘‘ ou ‘‘ esprits».  Les cultures indigènes savent depuis des millénaires que le principe vital est biologiquement unique pour toutes les formes de vie présentes dans la nature. Il ressemble à un double serpent entrelacé. L’ADN constitue la source chamanique du savoir botanique et médical. Cette voie de connaissance ne se révèle que dans des états modifiés d’une conscience défocalisée et non rationnelle. Ainsi les explications métaphoriques des chamans correspondent-elles aux descriptions que la science occidentale commence tout juste à fournir en matière de biologie moléculaire. L’émission permanente de biophotons en provenance de l’ADN explique l’aspect des visualisations et des ‘‘ éclairs fulgurants de connaissance ‘‘ expérimentées durant ces états .La source unique du savoir chamanique est donc bien l’ADN serpentin qui vit dans l’eau biologique cellulaire et émet des photons comme le dragon de la tradition crachait du feu. Ce double serpent aux caractéristiques ‘‘ gémellaires ‘‘ est bien matériellement le transmetteur de la création et de la connaissance pour tous les règnes du vivant. Il est présent au cœur de toutes les traditions, mythes et religions car il est la base matérielle de toute intention active >> Fin de la citation. Le Serpent mythique serait donc bien réel et potentiellement actif en chaque créature indépendamment de son statut culturel. Nous pouvons comprendre pourquoi les écrivains de la Bible ont appelé ‘‘ démon corrupteur ‘‘ l’Esprit d’un tel Serpent, capable d’enseigner aussi facilement et directement aux hommes la science divine de l’arbre de vie. La fonction de toute religion a donc été logiquement de ‘‘ masquer ‘‘ un tel danger potentiel pour le filtrer et le distiller au profit des élus. En 2001, Lee Carroll, le médium de Kryon, m’a personnellement expliqué qu’il recevait ses impulsions canalisées au niveau cellulaire. Il lui avait été indispensable d’en prendre conscience avant de pouvoir maîtriser confortablement ce nouveau pouvoir. C’est ainsi que je me suis entraîné moi aussi à cette pratique. Les ouvrages de Kryon font partie d'un courant à succès de la littérature New Age dite de channeling. Les ouvrages de Kryon sont apparus à partir des années 1990 sous la plume de l'américain Lee Carroll, se présentant comme un « canal ». Ce dernier organisait périodiquement en France (avant d’être interdit de séjour) et partout dans le monde, des rencontres et des séminaires publics. Selon lui, « Kryon » est une entité organisée en un collectif proche de l'archange Saint-Michel et qui fonctionne comme un relais entre la source de «Tout ce qui Est » et nous, les « anges humains », comme Kryon nous définit. Cette évolution actuelle du chamanisme ancestral, en liaison avec les découvertes sur la biologie moléculaire, constitue bien, c’est vrai, un enjeu politique et religieux qui n’a pas échappé aux dirigeants français en alerte, comme le montrent les alarmes récentes de LA MIVILUDES (la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Elle est composée d’experts attachés au respect des valeurs républicaines. LA  MIVILUDES ambitionne (en vitrine) de prévenir le plus grand nombre des risques inhérents à certaines pratiques dangereuses pour la liberté, l’intégrité physique et mentale et la dignité de l’homme. Selon moi, au fond, elle est le fer de lance le plus actif actuellement entre les mains de ceux qui sont désignés comme les ‘‘ Illuminatis ‘‘ ou serviteurs zélés du Gouvernement Planétaire Occulte.

    La sagesse d’un ânon au Col du Pourtalet
    Je voudrais terminer ce chapitre en rappelant l’expérience déjà indiquée dans les premiers chapitres, à savoir la rencontre avec un jeune ânon qui venait de naître au Col du Pourtalet dans les Pyrénées. Rappelez-vous, il s’agissait, pour moi, de venir en aide à cet ânon au milieu d’un troupeau qui se protégeait des intempéries sous le ventre de sa mère. L’ânon s’est tourné vers moi, s’est avancé et m’a transféré un message très condensé que j’ai exploré et que j’ai mis en pratique par la suite pendant de nombreuses années. Ce message était sage et important pour ma vie. Il a provoqué cinq années de recherches sur ma famille, ma mère et mes origines. Je résume ici ce message, non plus dans le cadre de l’énergie maternelle, mais dans ma relation avec le chamanisme. Je veux dire qu’il est dans l’intérêt de tous les hommes, cultivés ou pas, de recevoir la sagesse des mondes parallèles, animaux, végétaux, minéraux, et angéliques de façon à réussir leur vie et à passer les caps difficiles qui nous attendent. Cet ânon m’a signalé que ma situation était paradoxale. Je compatissais sur son sort alors que c’est mon sort personnel qui était peu enviable. Je reprends ici son message : << Cher Ami, heureusement que le ridicule ne tue pas parce que tu serais mort à l’instant. Tu t’inquiètes pas de mon devenir alors que je sais parfaitement d’où je viens, où je suis et ce que je viens faire. Je suis là en totale sécurité avec ma mère, malgré les apparences un peu dures du climat et de la montagne. Par contre, le spectacle que tu offres, de même que tous tes congénères, est un spectacle déroutant et bien triste. Tu ne sais pas d’où tu viens, tu ne sais pas qui est ta mère, ni où elle est, tu ne sais pas ce que tu viens faire sur cette planète. En résumé, tu es perdu. Alors occupe toi de répondre à ces questions importantes pour toi et ne t’inquiète pas du sort de ceux qui vont très bien. >> Fin du message.
    Comme tous les docteurs pourront le constater s’ils s’intéressent au monde dit de la spiritualité, ou aux mondes parallèles, l’une des constantes est la joie de vivre et l’humour liés à la finesse d’esprit.

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ramaux
    Mardi 19 Août 2014 à 18:47

    Bonjour,

    Très heureux de découvrir votre site. Je suis intéressé par vos cours de chamanisme . Pouvez-vous me communiquer les précisions utiles ? Merci .

    2
    Mercredi 20 Août 2014 à 00:51

    Bonjour Rameaux

    Je n'ai plus fait de stage depuis 1 an car toutes les forêts que j'ai utilisées près de Paris (où j'habite) se sont avérées trop bruyantes à cause de l'activité économique intense et des divers transports surtout aériens. Je n'ai pas encore organisé de stage en province car le besoin d'hébergement complique beaucoup ma tache.

    Cordialement. 

    3
    Elios
    Mardi 30 Septembre 2014 à 23:44

    Coucou , je part du principe que rien arrive par hasard , je faisais  une recherche sur les annales akasiques , quamd je suis tombé sur votre page , j'aimerais pouvoir entamer une discution avec vous , comment vous contacter ?  

    4
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 10:36

    Bonjour Elios

    Je viens de vous répondre par mail. Pour un suivi plus personnalisé et confidentiel les échanges directs par mail sont préférables.

    A+

    5
    reubio
    Dimanche 15 Février 2015 à 12:02
    Bonjour. Quel livre proposer vous pour s'initier au chamanisme
    6
    Dimanche 15 Février 2015 à 19:36

    Bonjour Reubio

    Je n'ai pas fait de livre sur mon expérience chamanique. En fait il n'en existe que très peu car c'est une pure expérience faite
    sous état modifié de conscience. Voir le chapitre de mon (seul) livre qui explique ce qu'est ce fameux "état modifié de conscience"

    7
    Légo
    Lundi 18 Janvier 2016 à 22:36

    Bonjour,

    pour commencer, merci pour ce partage, votre livre est bien écrit et il y a beaucoup d'informations intéressantes.

    maintenant je vais tout à  fait assumer que mon égo prenne le dessus en vous disant ceci : (je suis tenté  de vous dire de ne pas mal prendre mon message, mais je suis certain que vous etes assez ouvert pour affronter la critique telle qu'elle soit si tant est qu'elle en soit une)

    je trouve incroyable que partout ou vous passiez, vous soyez traité comme une sorte d'élu, ou on vous remet des pouvoirs comme si le monde n'attendait que vous pour le sauver.  Avec tout le respect que je vous dois, n'auriez vous pas développé le syndrôme du messi?

    vous pourriez interpretter mes propos comme de la jalousie, et qui sait, c'est peut etre bien le cas, mais encore une fois, j'assume.

    ce qui me gène, cest que vous semblez etre capable d' éviter toute sorte de malheur, vous ne partagez aucune experience negative, comme si vous, et vous seul etiez capable de passer au travers des mailles du filet.

    alors vous pourriez me dire qu'il est inutile de se concentrer sur du négatif mais ce serait comme accorder du credit a la dualité elle meme et reconnaitre qu'elle existe au dela de cette illusion qu'est la vie.

    ommetez vous donc de partager ce genre dexperience negative pour ménager vos lecteurs? Je pense qu'il est important d'etre transparent.

    bien  a vous,

     

    Légo

     

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:08

        Les pouvoirs du nouvel humain libéré

        Non seulement votre critique ne me choque pas mais je la trouve très utile pour tous ceux qui lisent ce blog et ils sont nombreux tous les jours. 

        La réponse que je vous fais pourrait se résumer par ces mots : "Les pouvoirs du nouvel humain libéré"

        Ce statut d'élu m'a énormément pesé dans la première partie de ma vie, ou plutôt double vie, parce que mon entourage ne comprenait pas pourquoi je bénéficiais d'une sorte de traitement spécial. Pour vous donner un exemple, mon obtention du baccalauréat m'a vraiment posé des problèmes dans ma relation avec mes camarades.

        C'est très lourd à porter d'être vu partout comme un être "à part".

        Après avoir lu mon livre vous connaissez la cause de ce parcours plein de miracles : la guidance de mon frère aîné Gérard. 

        Depuis 2010, Gérard a quitté ce poste. Une nouvelle guidance s'est installée et mon statut ascensionnel s'est mis en place dans ma biologie.

        Plus qu'un élu, je me considère comme un ancien atlante qui a toujours voulu, de vie en vie, se préparer au départ des légions reptiliennes. Je me suis toujours tenu prêt à servir la cause du rétablissement de l'humanité dans son axe vertical.

         

        Moi et la négativité ?

        Mon livre n'est qu'une photographie de ma vie. Et comme pour toute photo, ceux qui posent prennent la meilleure posture possible, la plus avantageuse. J'ai traversé des épreuves écrasantes que je n'évoque pas dans ce livre. Elles ne seraient utiles pour personnes. Parfois la facture fut très très lourdes. Mais j'ai accepté ces chutes douloureuses car elles étaient toutes très utiles pour me montrer là où j'avais un comportement à risque. Je me suis mis à aimer ma vie dans toute ses manifestations. Alors la vie est devenue très très bonne pour moi.....et même plus car je suis petit à petit devenu CREATEUR de ma propre vie.

         

        Je pense sérieusement que c'est le pouvoir de tout humain qui se libère des chaines reptiliennes.


        C'est quoi devenir "créateur" de sa vie ? Je travaille cette question depuis quelques 5 ans. Et j'ai avancé sur le sujet.
         Dans la société libre, qui verra le jour après le temps du chaos,chacun sera doté naturellement d'une sorte d'équipage sur mesure. Il sera installé dans une nouvelle structure biologique qui sera comme notre navire capable d'affronter les tempêtes. Nous en serons le seul Capitaine. Jusqu'alors nous n'étions que des "assistés" soumis à la dictature reptilienne. Nous étions comme des brebis dans une bergerie.

    8
    Légo
    Mardi 19 Janvier 2016 à 22:42

    Merci pour votre réponse et votre ouverture d'esprit,

     

    Légo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :