• Le complexe international militaro-industriel

    CHAPITRE 11-4

    LE SOMBRE COMPLEXE INTERNATIONAL MILITARO-INDUSTRIEL  
    ENTRE LES MAINS DU LOBBY POLITICO-MILITAIRE

    Pour introduire ce chapitre, je ne peux que déplorer son aspect sinistre par cette citation du philosophe américain Léo Strauss, ultra conservateur et favorable à l’esprit des loges Illuminatis. Il a exercé une influence notoire sur les responsables américains durant toute la guerre froide :
    << La population doit accepter qu’il n’existe qu’un seul droit naturel, celui du supérieur à diriger l’inférieur, le maître l’esclave, le mari la femme, le sage la foule des ignorants >> .Suivant cette idéologie le congrès fut persuadé, comme une majorité d’américains, que les Soviétiques représentaient une très grande menace pour eux. Alors que les Russes pensaient de même des américains. Les sénateurs américains votèrent toutes les propositions de budget que l’armée et la CIA demandèrent y compris de gigantesques fonds occultes déposés dans les paradis fiscaux. La négation des Droits de l’Homme est une constante de l’histoire des USA au niveau de ses responsables militaires. Une classe dominante discrète fixe la politique de la Défense et arrive jusqu’à créer une concurrence interne à la démocratie. Il semble bien que le Président Kennedy en ait fait les frais. Cette élite militaire constitue ce qui est appelé : ‘‘ Le lobby politico-militaire».  Il obtient le soutien et les crédits des grandes familles de la haute société, actionnaire de l’industrie militaire. Ils dirigent ainsi ce qui est appelé le : ‘‘ Complexe international militaro-industriel’dont les ramifications souterraines s’étendent au monde entier. Une partie de sa recherche est effectuée par des officines privées en relation avec le terrorisme. Son action a pris un essor particulièrement important le lendemain du 11 septembre 2001. Voilà pourquoi je développe ensuite un paragraphe ayant pour titre : ‘‘ CET INDISPENSABLE TERRORISME QUI TOMBE A PIC ’. Concernant cet hyper puissant et très inquiétant lobby politico-militaire, voici par exemple quelques uns des membres les plus connus et actifs sous l’ère de Georges Bush :
     
    Dick Cheney -Vice-président des USA et Secrétaire à la Défense de Bush père, il a dirigé la société Haliburton de 1995 à 2000, dont il a développé la filiale militaire KBR. Il est considéré comme le parrain du complexe militaro-industriel à la Maison-Blanche.

    Donald Rumsfeld - Secrétaire à la Défense. Il a obtenu que le Pentagone s’occupe de tout en Irak, y compris du pétrole et de la reconstruction. Il est le grand artisan de la privatisation des activités du Pentagone.

    Paul Wolfowitz - Secrétaire adjoint à la Défense. Il est le grand architecte de la guerre en Irak et un des idéologues du réarmement de l’Amérique. Il a été l’un des principaux conseillers de Bush fils avant son élection.

    Douglas Feith -Numéro trois du Pentagone. Néoconservateur, il est l’un des grands défenseurs du bouclier antimissile qui se met en place aux Etats-Unis (l’installation a débuté en juillet 2004). Il est conseillé de la société Northrop Grumman.

    LE PUISSANT SYSTEME AMERICAIN H.A.A.R.P.
    UNE ARME
    APOCALYPTIQUE INCONNUE DE LA POPULATION MONDIALE

    Officiellement selon les sites web Wikipedia, le système appelé : ‘‘ High Frequency Active Auroral Research Program ‘‘ , abrégé en HAARP, est un programme américain de 1994, à la fois scientifique et militaire pour la recherche sur l'ionosphère. Officiellement cette installation a pour objectif d'étudier les propriétés physiques de l'ionosphère. Plus particulièrement, elle permet d'étudier comment les perturbations de cette couche de la haute atmosphère par des orages magnétiques, provoqués artificiellement, affectent les communications radio mondiales, les systèmes de navigation par satellite ainsi que les réseaux de transport d'électricité sur de longues distances.Les instruments, d'une sensibilité extraordinaire, installés à l'observatoire HAARP, permettent de faire des corrélations détaillées à partir des effets limités ainsi produits, permettant une meilleure compréhension de la façon dont l'ionosphère répond à une grande variété de phénomènes naturels et artificiels. Ces activités dépendent de la base aérienne militaire de Kirtland au nouveau Mexique et sont financées conjointement par l'armée de l'air et la marine des États-Unis. Les applications scientifiques sont gérées par l'Université d'Alaska et sa mise en œuvre par le laboratoire Phillips de l'US Air Force et l'Office of Naval Research. Le site est installé près de Gakona, en Alaska. L'installation aurait couté 3 milliards de dollars. HAARP est le 3ème site de recherche ionosphérique des États-Unis, les autres étant dans les environs de l'observatoire d'Arecibo à Porto Rico, et aussi proche de Fairbanks en Alaska, la station HIPAS. La station de recherche Européenne EISCAT avec une puissance de 1000 MW (ERP) est située près de Tromsø, en Norvège. Une station similaire se trouve en Russie près de Nijni Novgorod, avec une puissance de 190 MW, il s'agit de la station Sura. Une curieuse coordination existe entre ces bases. Ce pourrait être l’Otan, sauf que la Russie n’en fait pas partie ? Un des objectifs est d'étudier l'impact de l'ionosphère sur les communications longues distances par excitation via des ondes haute fréquence (HF). L'installation utilise un réseau d'antennes phasées comportant 180 antennes dipôle. La puissance rayonnée est de 3,6 MW PEP pour une puissance ERP (puissance irradiée) de 3,891 MW (84 dbW). La gamme de fréquence HF utilisée est de 2,8 à 10 MHz. Occasionnellement les radioamateurs sont amenés à participer à ce projet en communiquant des rapports d'écoute lors de tests effectués sur 3.3, 3.39 et 6.99 MHz. En bref c’est une gigantesque micro-onde planétaire.Avec "Haarp", l'armée américaine réédite, sous une forme plus économique et plus dangereuse encore, son projet de ‘‘ Guerre des étoiles».  Voici les capacités de ce système :

    * Scanner les entrailles de la terre à la recherche de bases secrètes,
    * Interrompre toute forme de communication hertzienne et wifi.
    * Influencer les comportements du cerveau humain,
    * Modifier le climat localement ou continentalement,
    * Griller les avions, des missiles ou des navettes spatiales,
    * Provoquer des séismes locaux ou plus étendus
    * Provoquer des explosions aussi puissantes qu'une bombe atomique.

    En 1999, un rapport de la sous-commission sécurité et désarmement du Parlement Européen mentionne que : « Le système militaire américain HAARP basé en Alaska constitue un exemple d'une nouvelle menace particulièrement grave pour l'environnement et la santé humaine au niveau planétaire ». Le point 27 de ce même rapport mentionne : « La commission demande que soit établi un accord international visant à interdire à l'échelle mondiale tout développement et déploiement d'armes qui pourraient ouvrir la porte à toute forme de manipulation de la biologie humaine.» Fin de citation. En 2001, un journaliste s'est demandé, avec raison et arguments, si les tempêtes que la France a connues à partir du 26 décembre 1999 auraient un rapport avec une expérience réalisée sur le site HAARP en Alaska deux jours plus tôt. C’est donc bien une arme de destruction massive apocalyptique. Elle a été développée à partir des brevets volés au fameux ingénieur Nikola Tesla. L’avantage de la physique quantique est qu’elle est invisible au public. L’opération « porte ouverte » des antennes HAARP de Gakona en Alaska, ne montre absolument rien de choquant. Comme la direction de cet établissement voudrait le faire croire, il n’y a apparemment rien à cacher. Je vais vous essayer de vous éclairer sur la réalité opérationnelle de cette arme, selon les informations recueillies.

    La capacité de déplacer des objets et des corps dans un autre espace-temps
    La physique quantique modifie de manière radicale les propriétés du signal émis par les antennes. Le principe quantique bouleverse les lois de la physique traditionnelle, laquelle limite notre perception des dimensions spatiale et temporelle. De nos jours, par exemple, il est communément admis que la vitesse de la lumière est de 300.000 km/seconde. Pour échapper à cette limite, il faudrait pouvoir accélérer les particules à une vitesse supérieure, ce qui est considéré comme impossible par la physique traditionnelle. En théorie, il est admis que si un corps était soumis à une vitesse supérieure à celle de la lumière il quitterait immédiatement notre espace-temps. Cependant, si, sans déplacer physiquement un corps ou un objet, on le soumet à un champ d’ondes de type micro-ondes radioélectriques de forte puissance, celles-ci vont agiter les molécules à de très grandes vitesses. Ces très courtes longueurs ondes et ce haut niveau de puissance, haute fréquence, permettent alors de faire tourner les champs de tachyons, de quantas et de particules électromagnétiques autour de ce corps, à une vitesse supérieure à celle de la lumière, ce qui produit le même effet que si elle était dépassée. Cette technologie d’avant-garde est déjà utilisée dans les microcircuits des ordinateurs à grande vitesse de calcul. Voilà l’une des applications secrètes de HAARP, la capacité de déplacer des objets et des corps dans un autre espace-temps. C’est une ‘‘ porte des étoiles ‘‘ . ( Stargate)
    Il est évident que ce n’est jamais expliqué au public. Ce qui vient d’être dit correspond à la définition même d’une porte multidimensionnelle dite ‘‘ porte des étoiles».  La physique quantique nous amène à nous poser la question de la nature même de l’énergie : c’est un concept très difficile, qui demande de l’expérience, mais je voudrais citer là une information canalisée provenant de l’espace où résident nos frères de Lumière, nos partenaires qui sont dans une autre définition. Je cite : « La plupart des gens de votre planète n’ont pas reçu l’enseignement qui les rend capables d’être conscients de l’Energie brute elle-même. Vos savants en font leur exclusivité et un objet de pouvoir secret. A la place, on vous a enseigné ce qu’étaient les résultats des expériences sur l’énergie, c'est-à-dire les applications que les chercheurs ont faites avec l’Energie. C’est ainsi que vous évaluez les résultats et les classez dans de petites zones de votre cerveau. Il y a donc très peu d’êtres sur votre planète qui sont conscients de ce qu’ils font au moment où circule l’Energie, soit que vous la receviez, soit que vous l’émettiez. Or l’univers est basé sur une Vibration naturelle qui est la manifestation de l’Energie. Vous-mêmes êtes une extension physique de cette Energie vibratoire, qui a créé tout ce qui est. Vous êtes des manifestations de cette Energie. On peut donc dire que votre essence est l’Energie. L’Energie pénètre tous les plans et dimensions. Elle est le seul flux de vie existant qui est commun à tous les êtres de l’univers. Nier cette réalité c’est nier la science. Interdire l’accès de cette connaissance au public pose un gros problème de connaissance ». Fin de citation. Moi, je rajoute, un gros problème aussi par rapport aux droits de l’homme. Qui a intérêt à une telle censure mondiale sur les pouvoirs physiques de l’Energie cosmique? Les conséquences sont gigantesques en ce sens qu’elle constitue une paralysie de l’évolution indispensable à toute l’humanité. Cet ouvrage essaye de répondre à cette question. Il est donc comme une enquête policière qui mettrait le doigt sur un mobile, assorti d’un faisceau concordant de présomptions. Il met aussi en parallèle l’actualité planétaire correspondante. HAARP s’inscrit en réalité aujourd’hui au cœur d’un programme militaire américain plus large appelé : ‘‘ Joint Vision 2020 ‘‘ qui conduit entre autres des expériences pour la guerre météorologique y compris sismique. C'est-à-dire des armes aux effets invisibles. Comment savoir quelles tempêtes et quels tremblements de terre sont provoqués militairement ? Il est très inquiétant, mais non surprenant pour les initiés, que le public ne soit absolument pas informé, ou si peu.

    Historique du programme HAARP et les modifications climatiques.
    HAARP veut donc dire, je le rappelle : ‘‘ Programme de recherches sur les hautes fréquences de l’ionosphère et les aurores boréales».  A l'origine de ce projet HAARP, se trouve le père fondateur du système Bernard Eastlund, Physicien au Massachussetts Institute Of Technology. Les recherches de Bernard Eastlund se sont inspirées des travaux de Nikola Tesla, savant croate devenu américain au début du 20e siècle et à qui l'on doit les découvertes sur l'énergie ionosphérique. Auteur de nombreuses découvertes scientifiques comme le courant alternatif, il fut prix Nobel de physique. Tesla avait entre autre mis au point un procédé permettant de transporter d'importantes quantités d'énergie électrique sans câbles, sur de grandes distances et en se servant de l'ionosphère comme support. Tesla n'imaginait pas à son époque à quoi allait un jour servir son invention. Quelques décennies plus tard, en améliorant le dispositif grâce à l'apport de l'électronique, Eastlund réussit à s'attribuer la paternité du projet. Le procédé HAARP était né. Entre 1986 et 1994, Bernard Eastlund déposa douze brevets, lesquels constituent la structure du projet HAARP et de ses technologies dérivées en matière d'armement. Eastlund réussit à faire financer la réalisation de ses inventions par la compagnie ARCO, immédiatement séduite par les débouchés possibles auprès des militaires.

    Depuis ce jour, toute la recherche dans le domaine de l'énergie électromagnétique à des fins médicales est bloquée par le secret-défense. C'est donc un vaste domaine hautement prometteur de la science qui s'est vu monopolisé par des intérêts liés à l'armée américaine.
     
    Aujourd'hui, notons que le propriétaire et exploitant de ces brevets n'est plus Eastlund, exclu pour d'obscures raisons, mais bien la société APTI ARCO, consortium pétrolier derrière lequel se profilent l'US Navy et l'US Air Force. L’ensemble de la technologie HAARP est aujourd’hui classé ‘‘ Secret Défense».  Les principes physiques détaillés de HAARP ne sont pas accessibles. Cependant, sur divers sites Internet américains quelques éléments d'informations sont encore consultables. Par analogie, le HAARP est comparable à ces poupées gigognes dont l'enveloppe extérieure dissimule les autres à l’intérieur. Ce qui est officiellement connu de HAARP se résumerait à simplement bombarder l'atmosphère au moyen d'un faisceau de micros ondes radioélectriques modulées. Ceci serait dans le but bien innocent de procéder à des mesures scientifiques sur le mouvement des vents solaires dans la magnétosphère de la terre.
     
    Les militaires donnent une toute autre version. Ils prétendent, en privé, que la puissance de l'émission est telle qu’elle provoque l'ionisation des hautes couches de l'atmosphère qui se transforment en un miroir réflecteur multipliant l’énergie par dix mille.

    Cela leur permet de projeter l'émission incidente bien au delà de la courbure de la terre, à des milliers de Km. Les militaires du Pentagone affirment que ce dispositif leur sert à communiquer avec des unités de la marine ou de l'aviation en mission lointaine. Depuis leurs bases implantées en divers lieux de la planète, Russes et Américains utilisent conjointement et en secret la technologie du HAARP. Contre quel ennemi se sont-ils ainsi ligués en secret ? On peut facilement le deviner et ce livre vous éclaire sur le sujet. Ces deux grandes puissances, antagonistes en apparence, se sont toujours échangées le résultat de leurs recherches scientifiques sensibles. Les ufologues sont convaincus, comme moi, que la mise au point de HAARP n’a pu se faire aussi rapidement qu’avec l’aide de civilisations non planétaire alliés et actionnaires en secret. Toutefois les militaires américains donnent facilement des informations sur l'évolution du programme HAARP sur leur base de Gakona, situé en Alaska. Cette base est une très vaste installation qui s'étend sur plusieurs milliers d’hectares Le choix du site de Gakona répond à plusieurs critères : Une surface d'implantation disponible non restreinte ; un espace très éloigné des zones habitées à forte densité démographique ; une zone d'implantation relativement plane ; un impact environnemental minime ; des coûts de construction et de maintenance diminués et surtout la présence de gisements bitumineux gigantesques à très faible profondeur. Concernant la recherche sur les attaques climatiques, l'ex URSS et les Etats-Unis se sont intéressés à l'atmosphère dès les années 50. Les scientifiques de ces deux puissances s'étaient rendus compte que de puissantes émissions d'ondes ionisantes pouvaient changer le climat. Au milieu des années 70, des ingénieurs soviétiques ont essayé de manipuler l'ionosphère. Peu après que les scientifiques eurent mis en marche leurs gros émetteurs, le Jet Stream se mit à faire des détours importants. Cela permit à la population de l'Alaska de se prélasser dans un hiver exceptionnellement chaud. Pour la première fois, la neige tomba à Miami et aux Bahamas, pratiquement au niveau de l'équateur. Cette expérience permit aussi à l'URSS d'avoir un hiver exceptionnellement doux. Provoquer un changement de climat dans une région ou un pays n’est possible qu'en le modifiant obligatoirement aussi dans une autre zone. En 1973, le Honduras accusa les Etats-Unis de voler sa pluie et de provoquer une grande sécheresse en détournant artificiellement l'ouragan Fifi pour sauver l'industrie touristique de la Floride. Cet ouragan a causé les plus grands dégâts jamais vus dans l'histoire du Honduras. Le Salvador subissant le fléau de la sécheresse a porté des accusations similaires contre les Etats-Unis. De même le Japon a prétendu qu'on lui avait volé le peu de pluie nécessaire à toute vie, en déclenchant un typhon à Guam. La Rhodésie ainsi qu'Israël furent accusés par les nations voisines de leur voler la pluie. Le journaliste américain Lowel Ponte cite dans "The Cooling" les propos que lui auraient confiés des fonctionnaires de l'armée. D'après ces confidences, des avions américains auraient mis fin à l'aridité de terres situées aux Philippines et aux Açores, tout en refusant, au gré de leurs intérêts, de remédier à la sécheresse de plusieurs pays de la zone du Sahel africain. Ponte décrit également le programme soviétique consistant à modifier de manière tangible les conditions atmosphériques au-dessus de leurs territoires afin d'augmenter leurs productions agricoles.
    Selon une rumeur, l'énorme bouleversement météo de 1982/83 causé par El Nino, dans l'Océan Pacifique, aurait été provoqué par une action soviétique sur l'ionosphère. Cependant lorsque El Nino revint en 84, ses effets habituels n'étaient plus du tout les mêmes. Les alizés à l'équateur, qui soufflent d'Est en Ouest dans l'hémisphère Sud furent inexplicablement refoulés. Cela eut pour effet de retenir les courants d'eau chaude qui s'écoulent normalement vers l'Asie. L'eau se mit alors à refluer et à s'accumuler devant la côte ouest de l'Amérique du sud. Ce revirement a provoqué des pluies diluviennes au Pérou, de même que les tornades dans le sud de la Californie et le long de la côte est de l'Amérique du nord et de l'Alaska. En décembre 1974, Howard Benedict de l'Associated Press à Washington, rédigeait un rapport sur le thème de la guerre météorologique intitulé : ‘‘ The weather as a secret weapon ? ‘‘ (Le climat, une arme secrète ?). L'article de Benedict expliquait pourquoi les porte-paroles américains et russes avaient nié l'existence de telles armes. S'ils avaient dit « Nous possédons des super armes météorologiques » , il est facile d'imaginer la réaction des populations. La moindre anormalité du temps leur aurait fait dire : "c'est la guerre !"

    Ne pas affoler les opinions des populations est une priorité pour tous les politiques du monde entier. Et les médias sous contrôle des différents pays s'y emploient aussi .En France, pays où la chape de plomb sur les phénomènes climatiques est totale, seul un auteur, Jean Marc Filterman, a rédigé un ouvrage sur la guerre climatique : "Les armes de l'ombre" aux Éditions Carnot. Les deux tempêtes qui fin 1999 traversèrent la France comme deux rayons lasers parallèles à dix jours d’intervalles, et en paralysant le pays, sont une démonstration de force des américains envers le gouvernement socialiste.

    Un journaliste, Jean Moïse Braitberg du magazine VSD a eu le courage d'écrire cet article : <<Tempêtes de décembre 99, phénomène naturel ou attaque terroriste ? >>. Ce journaliste a enquêté auprès de divers services spéciaux et militaires américains à ce sujet. Il révèle que dès 1970, Zbigniew Brezinski, alors Directeur de la Sécurité Nationale du Président Carter, publiait un livre : "Betwen two ages", sur la possibilité de contrôler le climat. Dans cet ouvrage, ce directeur de la NSA a tout simplement dévoilé le programme militaire de la nouvelle guerre secrète, une guerre invisible et totale, destinée à ruiner les différents secteurs de production des pays concurrents des USA. Brezinski a écrit ceci : << Les techniques de la modification du climat pourraient être utilisées pour produire des périodes prolongées de sécheresse ou d'orage >>. Depuis octobre 1998, le GRIP à Bruxelles (Groupe de recherche et d’information pour la paix) dispose d'un observatoire appelé ‘‘ Forces Armées et Environnement ‘‘ qui a pour objectif d'étudier l'impact des activités militaires sur l'environnement politique, économique, juridique, scientifique et éthique. Le GRIP considère que le projet HAARP, en raison de son impact général sur l'environnement, est un problème d'une portée mondiale, et demande que ses implications juridiques, écologiques et éthiques soient examinées par un organisme international indépendant. Cet organisme européen déplore que le gouvernement des Etats-Unis ait à maintes reprises refusé d'envoyer un représentant pour apporter des précisions sur les risques que comporte, pour l'environnement et la population, le projet HAARP. Le GRIP demande que soit établi un accord international visant à interdire à l'échelle mondiale tout développement et déploiement d'armes qui pourraient ouvrir la porte à toute forme de manipulation de la génétique humaine. J’ai déjà souligné que l’utilisation des ondes de HAARP porte gravement atteinte au fonctionnement du cerveau. Malheureusement, pour l'instant, aucune force n'est en mesure de contrebalancer la montée en puissance du lobby politico-militaire américain dans la réalisation de son plan secret de domination mondiale. Nous savons maintenant que ce sont Les loges des Illuminatis qui sont les vrais instigateurs de ce plan.

    Le programme HAARP ou l’arme fatale de la guerre des ondes
    En 1995, un livre dénonçant le projet HAARP, publié aux USA, à plus de 450 000 exemplaires, a fait sensation. Il s'agit de l'ouvrage "Angels dont'play this HAARP", co-rédigé par deux auteurs, le Docteur Nick Begich, écologiste, et Jeanne Manning, spécialiste des énergies, dites "non conventionnelles'. Ce livre est traduit en français au Québec chez Louise Courteau Éditrice Il est disponible sur le site suivant : http://conspiration.cc  (Les Anges ne jouent pas de cette harpe). Mais le danger de HAARP continue cependant d'être très peu connu du grand public. Aux Etats-Unis, l'existence du HAARP a été révélée à un public averti par de nombreux articles dans les journaux spécialisés, ainsi que par des émissions de télévision marginales. Depuis, une cohorte d'opposants manifestent, un peu dans le vide, leur désapprobation face au système. Parmi ces opposants, deux scientifiques ont apporté leurs précieuses connaissances à la rédaction des ouvrages consacrés à HAARP. Il s'agit du chimiste Richard William et du Professeur Zielinsky, Physicien allemand, spécialiste de l'électronique quantique. Or on sait aujourd'hui que toute l'efficacité du dispositif HAARP réside dans l'utilisation de cette électronique d'avant-garde. Selon ces spécialistes, les énormes puissances d'émissions en provenance de la station de Gakona pourraient influencer la météorologie de n'importe quel pays et y provoquer des effets bénéfiques ou catastrophiques. Complément terrestre du projet ‘‘ Star Wars ‘‘ (guerre des étoiles) que le Président Bush junior a remis à l'ordre du jour, le projet HAARP serait en réalité, de par la nature spéciale de son signal d'émission, l'arme fatale et ultime des Etats-Unis. Les pouvoirs de HAARP sont de la vraie science fiction. Je reprends encore une fois ici la liste non exhaustive du début de chapitre : Scanner les entrailles de la terre à la recherche de bases secrètes, interrompre toute forme de communication hertzienne (1ière guerre du Golfe en 91), influencer les comportements humains (Guerre du Golfe et Afghanistan en 2002), modifier gravement la météorologie, griller les avions et des missiles, provoquer des séismes, des tornades ou des explosions aussi puissantes qu'une bombe atomique.

    Les 180 antennes de Gakona en Alaska, l’arbre qui cache la forêt
    La station HAARP en Alaska comporte180 antennes d'une vingtaine de mètres de hauteur, reliées chacune à un émetteur de très forte puissance. Elles sont alignées sur une zone plane et rectangulaire. L'installation devrait atteindre la puissance de 4,6 mégawatts à sa deuxiéme phase selon un programme établi en 3 phases. Cependant une énergie à certaines fréquences peut-être amplifiée jusqu'à mille fois, lorsqu'elle atteint les parties supérieures de l'ionosphère, par des processus naturels. Ce qui donnerait une puissance d’impact final en térawatts ou milliards de watts .Ce qui pourrait se passer avec un tel niveau de puissance serait une catastrophe pour l'environnement. La communauté européenne bien que silencieuse ne manque pas d’observer avec beaucoup d’inquiétude l’évolution du système. Les défenseurs de HAARP avancent que le site de Gakona, situé près du cercle polaire, ne peut pas provoquer les dommages qu'on lui impute partout sur la planète. Ils avancent même, à juste titre, que le site d'émission n'a vraiment rien d'une base militaire, car l'on y constate une totale absence de dispositif de sécurité, absence de clôtures, de gardes armés ou de chiens. De fait, n'importe qui peut pénétrer dans la zone des antennes. En somme, rien qui ne ressemble à un complexe militaire secret comme la célèbre zone 51 dans l'Etat du Nevada. Au premier abord, tout cela parait bien transparent. Mais ce n'est qu'une façade scientifique rassurante, destinée à dissimuler sa véritable fonction. La base de Gakona a été le lieu de naissance de HAARP. C’est là que son dispositif a été mis au point. De nos jours, Gakona est devenue une vitrine de démonstration technologique, et depuis, les différents sites d'émission sont répartis sur d’autres pays associés dans le monde. Par ailleurs, le système d'émission HAARP peut être également miniaturisé et transporté sur un camion ou embarqué sur un gros avion militaire ou même un navire. Cette vitrine de Gakona est une stratégie subtile de camouflage qui cache une sombre vérité.
     
    Que nous cache encore le lobby politico-militaire ?
    Examinons donc de plus prêt ce que les militaires ne nous disent pas. Par la mise en place de plusieurs nuages et écrans-miroirs, il est tout à fait possible de reculer encore plus loin la portée des émissions aérosols au moyen d'avions militaires de type KC 135 qui larguent sur les nuages des substances chimiques. Voir plus loin le paragraphe intitulé ‘‘ Chemtrails».  Ce procédé nommé aussi ‘‘ Cloud Seading ‘‘ permet de modifier la texture de la vapeur d'eau des nuages qui, si elle devient réfléchissante, s'accompagne de fortes précipitations.
     
    L'écran réflecteur ainsi créé, va réfléchir les ondes des antennes de la station de Gakona pour les diriger sur la zone ciblée d'une région ou d’une ville. Un autre procédé consiste à réaliser un écran réflecteur par le largage de microfibres d'aluminium ou ‘‘ chemtrails». Les puissantes émissions du HAARP les maintiendront en altitude.

    Naturellement, les effets produits sur l'environnement seront relatifs aux fréquences utilisées. Le choix des fréquences étant vaste, les effets peuvent être multiples. Les erreurs de tirs ne sont, de plus, pas exclues. En principe, selon la charte du ministère américain des armées, le procédé doit s'en tenir à des besoins en matière de communication. Cependant, vu le passif de l'US Air Force et de la CIA en matière d'expérimentations, malgré toutes les versions officielles des uns et des autres, il se profile au-delà de tous ces discours, un autre domaine d'application du HAARP, plutôt inquiétant : celui de l'arme "Psychotronique". Dès 1952, le Docteur José Delgado, Professeur à l'Université de Yale, avait découvert que l'on pouvait affecter le comportement émotionnel d'un individu en le soumettant à certaines fréquences et types d'ondes. Les scientifiques, comme Delgado et le Docteur Robert Becker ont réussi à démontrer que deux ondes couplées, dont l'une est modulée en fréquence, génèrent des effets où la plupart des fonctions cérébrales profondes de l'être humain peuvent être manipulées à distance, avec des résultats "très tangibles". Certaines très basses fréquences aux alentours de 7 HZ peuvent en effet provoquer l'apparition dans le cerveau de substances neurochimiques qui génèrent un vaste arsenal de réponses émotionnelles ou intellectuelles.
     
    Tel est le discret programme de l'élite militaire US, consistant à utiliser une nouvelle génération d'armes psychotroniques dénommées "millimeter wave", procédé consistant à transmettre à distance un intense champ électromagnétique, modulé de façon particulière à l'aide du système HAARP. Le but est de neutraliser psychiquement des troupes adverses en manipulant à leur insu le fonctionnement de leur cerveau.

    Voici un exemple : En arrivant en Afghanistan, les volontaires étrangers étaient bien décidés au sacrifice ultime pour défendre le régime taliban. Or, d’une façon complètement incompréhensible, la majorité de ces hommes se sont finalement rendus immédiatement et sans combattre. L'étrange révolte des prisonniers étrangers de la forteresse de Qalae-Jangi, qui pourrait aller à l'encontre de cette thèse, pose au contraire bien des interrogations aux observateurs. En effet, comment expliquer le farouche élan suicidaire de ces centaines d'hommes qui s'étaient pourtant rendus la veille à Kunduz. Des scientifiques américains ont observé que, lorsque le HAARP a chauffé un site ionosphérique, le miroir de plasma obtenu se transforme, non seulement en réflecteur, mais aussi en transducteur doubleur de fréquence. L'azote ionisé ainsi semble avoir la propriété de transformer une fréquence d'émission de 435 Mhz en une fréquence secondaire de 1080 Mhz. Un physicien nucléaire a observé que la fréquence de 1080 Mhz est de 2,7 fois celle de 435 Mhz. Or. 2,7 est la proportion de l'azote dans l'atmosphère. Le risque serait que des sujets biologiques, exposés à des fréquences de 1080 ou 435 MHZ, souffriraient d'un empoisonnement à l'azote, assorti d'une destruction chronique des gaines de Myéline qui protègent les nerfs du cerveau. Rassurante perspective ! On sait, grâce aux travaux de Blackman et de Ross Adey que des ondes pulsées provoquent des variations de la tension artérielle, et modifient les flux d'ions de calcium, potassium et sodium. Ces flux, en traversant la membrane cellulaire, génèrent des signaux micro électriques qui se propagent dans le système nerveux, et informent le cerveau de ce qui se passe autour de nous. Ainsi informé, le cerveau déclenchera à son tour une action sur un muscle, une décision, une émotion, ou une maladie. De plus, ces ondes pulsées modifient le PH Sanguin et affaiblissent le système immunitaire humain. Depuis 1964, les militaires s'intéressent de près à l'utilisation de ces ondes. C'est à cette époque que les scientifiques Ross Adey et Bawin ont découvert qu'une fréquence de 450 MHZ modulée à 16 HZ en fréquence de récurrence (nombre de fois par seconde) altérait la chimie du cerveau chez les poulets et les chats. Il était évident que pour l'armée l'utilisation de ces ondes, peut être une arme terriblement efficace.

    Trois énormes bases en Australie sont en relation avec HAARP pour installer le siège officiel du Gouvernement Occulte Planétaire.
    L’une se situe au sud à Nurrenger, une autre dans le New South Wales, et la 3ème à Pine Gap, de loin la plus grande, située à environ 230 km du centre géographique du continent, un peu à l'Ouest d'Alice Springs. C'est une base entièrement souterraine, avec des entrées à peine visibles à la surface, ses dimensions sont gigantesques et à peine croyables. Cette base Top Secret est entièrement financée par le Gouvernement des États-Unis. Le but initial de ce complexe fut d'effectuer des recherches scientifiques pour le développement supposé d'une technologie de défense spatiale. On sait aujourd'hui que son objectif principal a été depuis le début, la recherche sur la propulsion électromagnétique. Aussi étrange que cela puisse paraître, même les membres du Parlement Fédéral Australien ne le savent pas. Seul un petit nombre "d'initiés ‘‘ ont une vague idée de quoi il s'agit exactement. Les seules informations disponibles au public proviennent de recoupements effectués par des chercheurs privés, en suivant des instructions trouvées dans des magazines américains ou australiens et récupérant divers témoignages de locaux. Sous Pine Gap se trouve le plus grand trou jamais creusé en Australie, plus de 8 km, (soit 25 fois la Tour Eiffel, 1,6 fois le Mont Blanc).Un tel trou est utilisé pour placer une antenne souterraine permettant de recharger les batteries des sous-marins, dans les océans Pacifique et Indien, par le biais d'émissions ELF. Une telle antenne gigantesque peut être aussi utilisée pour générer une énorme onde stationnaire autour de la Terre. Elle fait partie des expériences de HAARP. Ces installations bénéficient toutes du développement des brevets de Nikola Tesla concernant la transmission d’énergie sans fil. Certains pensent donc que Pine Gap est un énorme générateur nucléaire fournissant de l'énergie à un nouveau type d'émetteur. Il semble également qu'un accélérateur de plasma à haut voltage particulièrement puissant puisse être installé afin de transmettre du courant électrique, ou même de produire un "rayon de la mort", ou tout simplement pour alimenter une arme à plasma. Tout ceci n'est pas si incroyable qu'il y paraît. Car on sait aujourd'hui que la base américaine de West Cape aux US possède un type d'émetteur précédemment utilisé à Pine Gap et qui sert à envoyer du courant électrique aux sous-marins américains immergés traînant derrière eux un fil d'antenne. Les courants électriques ainsi transmis sans fil et à distance sont appelés cellules plasmo-dynamiques. Des habitants locaux eurent en diverses occasions la possibilité de voir des disques blancs, d'environ 30 m de diamètre, en train d'être déchargés d'énormes avions-cargos dans les aéroports desservant Pine Gap. Ces disques portaient l'emblème de l'US Air Force .Il semble qu'ils étaient assemblés et basés à Pine Gap. Le nombre de disques observés la nuit ne laisse aucun doute dans l'esprit des observateurs compétents. Une quantité incroyable de matériel fut acheminée par avion depuis les Etats-Unis. Les locaux déclarent également qu'une énorme quantité de nourriture, évaluée à des centaines de tonnes, est conservée dans les entrepôts de ce qui pourrait bien être une véritable cité souterraine sur plusieurs niveaux. Pine Gap est également bien connue pour être l’un des centres de contrôle les plus importants de satellites espions tournant autour du globe. Un article publié fin 1993 indique que l'installation de Pine Gap, avec son installation sœur à Guam, est utilisée pour contrôler les missions photographiques des grands satellites américains en orbite autour de la Terre. Pine Gap possède d'énormes ordinateurs connectés à leurs équivalents américains et australiens, collectant l'ensemble des informations relatives à la sécurité dans ces pays. Une surveillance permanente est opérée non seulement à propos de la finance et des technologies, mais également sur tout aspect de la vie du citoyen lambda. Ces ordinateurs sont connectés à des serveurs centraux situés à Guam, à Krugersdorp en Afrique du Sud, et à la base américaine d'Amundsen-Scott au Pôle Sud. On notera également à juste titre que la base d'Amundsen-Scott au Pôle Sud est située en un point magnétique sensitif de notre planète possédant exactement la même assiette que Pine Gap, et que l'ensemble des informations sur la plupart des citoyens moyens de l'Europe de l'Ouest est stocké en cet endroit, dans des banques de données situées à des centaines de mètres sous la glace. Pourquoi une telle base, si ce n’est pour anticiper de bien sombres éventualités ? Voici un texte rédigé en 1989 par Lucien Cometta, chercheur et ufologue français. Voir le site original « http://www.rr0. org/PineGapGille.html » Lucien Cometta a disparu en 1994 dans des circonstances très étranges et suspectes. Il était connu pour accumuler depuis longtemps des articles mettant en évidence l’activité du Gouvernement Mondial Occulte. Il a écrit ceci sur Pine Gap : << Le plus inquiétant à propos de la base de Pine Gap est peut-être le fait que les employés travaillant à la base, et en particulier ceux affectés aux projets de propulsion électromagnétique, subirent l'implantation de dispositifs intracrâniens. Ces employés sont devenus de véritables esclaves ayant perdu tout sens critique. La motivation des lavages de cerveau subits par ces individus, comme celle des impitoyables tentatives de dissimulation de technologies militaires réellement avancées, apparaîtrons clairement à la fin de cet article. Pour moi, tout commença avec la construction du nouveau Parlement à Canberra, qui coûta plusieurs milliards de dollars. L'Australie possède seulement 18 millions d'habitants. Ce nouvel édifice, énorme, immense et magnifique répondrait facilement aux besoins de l'URSS ou des États-Unis, qui ont eux des centaines de millions de citoyens à diriger. Cette construction m'intriguait complètement, et je commençais à en parler jusqu'au jour où je tombais sur un anglais m'apprenant que le Premier Ministre australien, Bob Hawk, était un élève de l’initié Franc-maçon de très haut rang appelé Cecil John Rhodes promoteur de l’empire commercial britannique au  19e siècle. Il est bien connu pour avoir travaillé sur le développement du Gouvernement Mondial Occulte, ce à quoi le nouvel édifice parlementaire semblait fortement se rapporter. Je tombais peut de temps après sur un pamphlet publié par l'Organisation des Droits de l'Homme à propos d'un groupe d'un centaine de personnes relativement bien placées dans les milieux de la haute-finance, de la politique, et dans les branches judiciaires et du commerce international. Ce groupe était appelé ‘‘ le Club de Rome».  D'après ce pamphlet, ‘‘ le Club de Rome ‘‘ obéissait à un consortium contrôlant l'ensemble de la finance internationale. Nombre d'autres groupes similaires à celui du ‘‘ Club de Rome ‘‘ sont également aux ordres de ce consortium financier, et infiltrent divers groupes politiques et religieux dans l'intention d'établir à terme une dictature mondiale. La chose dans son ensemble semblait quelque peu trop irrationnelle pour être vraie, me semblait-il. Cependant, un de mes amis me donna une cassette audio enregistrée par Peter Sawyer, un ancien fonctionnaire Australien de haut-rang, exposant un certain nombre de faits qu’il avait notés alors qu'il était en poste. Il parlait en particulier d'une centrale téléphonique à Canberra nommé le "Centre Deacon". Ce central, construit avec des murs d'une épaisseur de 12m, coûta des centaines de millions de dollars. Il est équipé de nombreux ordinateurs très puissants et répartis en plusieurs niveaux. Il découvrit, lorsqu'il tenta de trouver pourquoi un tel équipement était nécessaire dans un pays de 18 millions d'habitants, que ces ordinateurs étaient connectés à toutes les banques, tous les bureaux de poste, tous les téléphones, tous les postes de police et toutes les maisons de particuliers ; à chaque bureau d'arrivée ou de départ d'avion ou de bateau, et également et par-dessus tout, aux autres centres de données collectant des données sur les citoyens moyens résidant aux Etats-Unis comme en Europe.
     

    Cette installation de la rue Deacon à Canberra est donc un Centre où toutes les données relatives à chaque citoyen du Monde Occidental sont stockées. Toutes les informations financières, économiques, politiques et militaires, aussi bien que les informations concernant chaque habitant de ces pays.
     

    Bien évidemment, tous les habitants de l'Australie sont aussi mis sur ces fichiers. Peter Sawyer découvrit également que le président de la Fondation Rockefeller vint pour un long séjour en Australie afin de superviser en personne la construction de 20 luxueuses résidences à Canberra, au sein du merveilleux cadre d'un Parc National, où la loi n'autorise personne à construire. L'enquête menée par Sawyer établit, tout d'abord, que le nouvel édifice parlementaire a pour but de satisfaire les exigences du gouvernement mondial à venir ; et, ensuite, que les 20 luxueuses résidences seront attribuées aux différents membres étrangers de ce gouvernement.

    Mais pourquoi choisir Canberra comme quartier-général de ce nouveau gouvernement mondial ? Simplement parce que l'Australie est un pays paisible, comprenant peu d'habitants susceptibles de se rebeller, et parce que, par-dessus tout, c'est un pays anglophone.
     

    Aucun autre pays anglophone ne peut offrir une sûreté plus grande que celle qu'offrira l'Australie au jour de l'avènement de ce Gouvernement Mondial. Les soulèvements sont monnaie courante en Amérique et en Europe, et l'Amérique du Sud n'a pas seulement le défaut de ne pas être anglophone, elle est aussi un réservoir bien connu de révolutions et de désordres sociaux. L'Australie se révèle donc un endroit idéal pour une telle entreprise. Mais comment l'avènement d'un Gouvernement Mondial pourrait-il donc être possible dans l'avenir ? Relativement facilement, comme nous allons le voir. Qui sont donc, tout d'abord, ces internationalistes voulant s'emparer de la planète ?

    Ceux qui entendent instaurer un Gouvernement Mondial sont regroupés en une quinzaine de grandes familles ou dynasties, issues de l’Antiquité et possédant déjà, entre autres pouvoirs, le contrôle de l'ensemble de la finance internationale. Ils exercent ainsi une forte autorité sur tous les gouvernements au travers du financement de leur économie intérieure lourdement endettée.
     
    Ces magnas de la finance établirent leur plan final au 18e siècle, et travaillent depuis sur un insidieux processus destiné à déstabiliser l'ensemble de l'économie occidentale pour la mettre à leur pieds. Si ces financiers sont souvent nommés capitalistes, c'est là un terme bien futile si l'on considère que, en fait, ils n'ont jamais cessé de tenir les rennes des partis progressistes, y compris communistes, comme aussi des partis conservateurs. Leur idée est logique et repose simplement sur la déstabilisation des pays occidentaux aux niveaux politiques, économiques et religieux. Il peut paraître surprenant de savoir que ces conspirateurs ont infiltré les plus hautes sphères des principales institutions religieuses, et à quel point si peu d'années leur suffirent pour leur conférer un tel pouvoir potentiel.
     

    La déstabilisation économique est mise en œuvre d'une manière lente et donc plus efficace encore. Ce processus, actuellement en action, est destiné à amener le système financier mondial à s'effondrer.

    Les individus impliqués dans ce système sont les mêmes que ceux ayant provoqué la montée en flèche du prix du pétrole et qui, après avoir convaincu les Européens d'accepter ces augmentations de prix, transférèrent le produit de ces plus-values à la Banque de Réserve Mondiale, qui est entièrement à leurs ordres. La Banque de Réserve Mondiale manipule les fonds au travers d'une holding de banques qui prête d'énormes quantités d'argent aux pays du tiers-monde à des taux d'intérêt dépassant toute mesure. La banque holding place l'argent provenant des paiements de ces intérêts par les pays sous-développés dans une autre banque de holding qui, en retour, investit de grandes quantités d'argent pour le compte des pays Arabes. Ces investissements seront faits dans d'importantes affaires florissantes. Dans le même temps, très peu d'intérêts sont retournés aux pays Arabes. Ceux qui mirent ce plan au point étaient en effet parfaitement informés de la tentation des pays sous-développés à détourner dans des poches privées une bonne partie de l'argent perçu. Suite à un effondrement des cours, la Banque de Réserve Internationale avertira alors les pays Arabe de l'échec des investissements de la banque holding, de la disparition de leurs biens, et que plus aucun intérêt ne peut espérer être payé. Les pays Arabes n'ont alors plus d'autres choix que de mettre l'ensemble de leurs fonds sur le marché, ainsi qu'une quantité non négligeable de propriétés achetées par la seconde banque holding. Une bonne partie de ces possessions seront alors gelées, parce qu'acquises avec l'aide de l'argent de prêts non encore totalement remboursés, et seront alors partie intégrante des possessions de la première banque holding, qui aura fait banqueroute entre temps. L'incroyable quantité d'actions mises sur le marché au même moment provoquera alors un effondrement du marché si important que l'ensemble des économies nationales de l'occident s'effondreront en même temps. La planète se trouvera alors dans une situation désespérée. L'argent n'aura plus aucune valeur, et le risque d'une révolte généralisée et planifiée, sera grand. L'utilité des bases secrète comme Pine Gap devient maintenant évidente. Si une révolte généralisée venait à survenir, ces bases seraient un lieu sûr pour l’élite mondiale des élus, soit divers têtes couronnées, des politiciens et leurs équipes, des militaires, des religieux et des financiers internationaux, ainsi que leurs familles et amis. Si une telle révolte ne survenait pas, les financiers adopteraient alors une attitude bienveillante en proposant la substitution de l'ensemble des monnaies par des cartes de paiement assurant une véritable égalité pour tous, l'abolition des droits de tous les propriétaires, et en proposant l'instauration d'un Gouvernement Mondial garantissant la paix et l’égalité. Les masses, dans leur conscience de groupe, réaliseront alors la nécessité d'assurer la paix et la justice sociales par tous les moyens, y compris la force. Une dictature bienveillante serait demandée. Le potentiel mis en place grâce à l'équipement des bases souterraines, et des camps de surface secrètement aménagés, rendra alors possible la disparition sans trace de tous les opposants. Cette noire décision serait comme une sorte d’élagage planétaire indispensable. Il assurera l'écrasement rapide de toute rébellion. Ce serait la pire dictature que le genre humain n’ait jamais connue. Il ne fait aucun doute que d'autres bases ont aussi été construites dans les États-Unis et ailleurs dans l'hémisphère Nord. Il se peut même que les bases occupées par les Gris, (créatures clonées des reptiliens) dans le territoire Américain, soient du même type. Une rumeur prétend qu'un représentant des Gris est présent dans chacune des bases souterraines américaines de l'hémisphère Sud. Rien de ce que qui vient d'être dit n'a à voir avec la science-fiction. Tout ce que je dis dans ce texte est vrai, et me donne une certaine vision de l'avenir. >> Fin de citation.
    Ceux qui refusent, contestent, et se moquent de la théorie de la terre creuse se rendent-ils bien compte que des cités entières peuvent vivre aujourd’hui à une grande profondeur et sans plus de problème qu’en surface. La centrale de luxe de Pine Gap est à 8 000 m sous la surface, alors comment une civilisation bien plus évoluée que nous ne le pourrait-elle pas et à des profondeurs bien plus grandes, dans des poches naturelles gigantesques ?

    Les armes neutroniques
    Ce sont des armes aux effets comparables à HAARP mais miniaturisées. Elles en sont une variante utilisée pour d’autres applications. Elles sont utilisées pour l’assaut au corps à corps ou autoportées. Elles utilisent un rayonnement basse fréquence.
    Elles se classent en 3 catégories :

    1) Les armes létales (mortelles) à rayonnement électromagnétique ;
    2) Les armes non létales de neutralisation temporaire, utilisables lors de manifestations violentes ;
    3) Les armes invisibles d'autosuggestion mentale ou de manipulation du comportement.
     
    Les stratèges du Pentagone sont résolument favorables à l'utilisation de tels procédés. Pour preuve, on peut lire dans une revue à circulation interne (The revolution in military Affairs - Strategy Studies Instituts - Us Army War College), laquelle n'est pas censée tomber dans le domaine public : <<Nos valeurs changent et la technologie s'ouvre sur de nouveaux horizons. Il y a peu, pendant la guerre froide, les opérations psychologiques et l'armement psychologique étaient encore à l’état expérimental. Alors que nous entrons de plein pied dans l'ère de l'électronique et de la bioélectronique, il devient nécessaire de réévaluer les barrières morales et éthiques que nous avons posées en interdisant toute technologie pouvant manipuler l'esprit de nos ennemis, tant à l'intérieur du pays qu'à un niveau international. Dès que cela sera possible, nous encouragerons des entreprises privées ou semi privées à développer une technologie appropriée. Nous pouvons agir de même avec les nouveaux types d'armements comme les armes biologiques incapacitantes et les armes psycho technologiques avancées >> .Fin de citation

    Les armes électromagnétiques, la France n’est pas en reste. L'accident d' AZF Toulouse.
    Elles sont aujourd’hui à l’étude dans les laboratoire de l’armée française, c’est ce que Jacques Chirac avait annoncé en 1996 : <<Parallèlement aux simulations informatisées des essais nucléaires, l’axe du développement des armes électromagnétiques est tout particulièrement renforcé par la France et ses partenaires européens >>.Nous avons de bonne raison de penser aujourd’hui, après le procès, que l’accident de l’usine AZF de Toulouse, le 21 Septembre 2001, a été provoqué par des essais souterrains de ce type effectués ce matin là dans des galeries militaires sous la ville de Toulouse.
    Je vous renvois à la revue NEXUS n°62 de mai 2009, page 42. Vous y lirez l’article de l’ingénieur des Mines Pierre Grésillaud qui est concepteur de systèmes de mesures pour la géologie. Il a eu accès au dossier judiciaire fin Août 2004 grâce au juge Thierry Perriquet qui ne semble pas dupe, au risque de sa carrière, de la censure toute puissante des autorités militaires, car cet accident industriel serait couvert par le secret-défense. Voir le site : www.azf-10h18.com. Nous y apprenons avec stupéfaction qu’il y a bien eu à cette heure là deux explosions bien distinctes, distantes de quelques 10 secondes, et que les scientifiques ne peuvent expliquer. Les témoins de ces faits sont des dizaines de milliers. Les sismographes sont nombreux dans toute la région autant dans les domaines privés que publique. La Direction des Affaires Militaires s’est opposé à l’analyse par la justice de tout relevé sismographique car la seule cause possible selon les experts, tous militaires, ne peut qu’être une incompatibilité entre deux produits chimiques qui explosèrent. Ce qui n’est pas complètement faux puisque la première explosion très puissante a entrainé la deuxième, beaucoup plus faible. Pierre Grésillaud a trouvé la preuve scientifique de la première explosion en analysant les relevés sismographiques d’origine privée. Son épicentre n’est pas au niveau de l’usine, mais à quelques kilomètres de là, dans la zone des galeries profondes d’une énorme base souterraine de l’armée dont l’existence est complètement niée par les autorités. Il faut oser ! Les toulousains qui ont été amenés à y travailler l’appelle : ‘‘ L’abri anti atomique».  Tous les milliers de témoignages de toulousains donnant du crédit à cette thèse ont tous été brutalement découragés.  Or des gens ont bien vu lors de la première explosion de grands faisceaux multicolores qui traversaient le ciel comme des lasers. Ils ont vu aussi quelques heures avant ces deux explosions le déploiement de plusieurs dizaines de cars de CRS et d’ambulances dans toute la région où se situe cette base occulte souterraine. Ils ont surtout vu des dizaines d’objets volants géostationnaires. La photo de l’un d’eux montre qu’il s’agit de drones militaires de type CL 227 fabriqués par Canadair Bombardier et vendus à EADS pour filmer ses expériences militaires. La justice a refusé tous ces témoignages. Pour moi, qui me suis rendu personnellement, plusieurs fois à Toulouse, il n’y a rien à rajouter et le doute n’est plus permis sur l’origine militaire de l’accident. Il n’y a pas un seul toulousain qui pense aujourd’hui que la cause réelle de l’accident ait été encore révélée. Mais le secret-défense prévaut et l’intérêt supérieur de l’Etat est prioritaire. La fin justifie les moyens, encore une fois dés qu’il est question de la raison d’état. Quant aux USA ils disposent aujourd’hui d’un véritable arsenal électromagnétique capable de neutraliser et de tuer des individus aussi bien dans le cadre d’affrontements militaires que dans celui du maintien de l’ordre et du contrôle des populations .Ces informations ne sont pas communiquées par les médias américains. L’élite des médias aux USA est un élément clé du lobby politico-militaire. Elle est le chien de garde des messages idéologiquement acceptables par le grand public .Elle contrôle et censure les informations dites sensibles.

    Haïti, phénomène naturel ou essai d’arme sismique ?
    Voici l’article que vous pouvez lire en page 40 de la revue NEXUS n°67 de Mars 2010. Cet article est de l’ingénieur des Mines Pierre Grésillaud, déjà cité plus haut, qui est concepteur de systèmes de mesures pour la géologie. << Exceptionnel par sa force, atypique par sa forme, providentiel dans le contexte politique, le séisme haïtien sème le doute. Est-ce qu’il aurait été provoqué artificiellement ? Il est à noter que le système H.A.A.R.P. a enregistré des mesures d’activité très intense durant 36 heures, stoppant quelques heures juste avant le séisme d’Haïti. En regardant l’historique de ses mesures qui existent depuis Juin 2004, on s’aperçoit que dans une majorité de cas, les très grosses activités sismiques succèdent à de fortes activités de HAARP.

    Mais la coïncidence la plus étrange porte sur l’absence de mesures constatée le 11 janvier 2010, la veille du jour du séisme. Ce type de coupure a toujours été enregistré avant les grands séismes depuis 2005. Est-ce comme pour AZF à Toulouse, une façon de ne pouvoir établir aucune preuve ?

    Des anciens membres des services secrets sont convaincus que la maîtrise de l’antimatière est déjà en application. Cette nouvelle technologie utilisée militairement serait très utile dans les cas de séismes artificiels évitant le recours à l’arme nucléaire>> Fin de citation

    Les révélations sont aussi nombreuses que les chemtrails dans le ciel de nos métropoles
    Les chemtrails dans le ciel au dessus des grandes cités, en avez-vous entendu parler ? De tous les sujets abordés dans ce livre, c’est le plus bizarre, j’en conviens volontiers, et celui qui laisse aussi les gens très dubitatifs, avec bien sur, celui de la terre creuse. Je restais moi-même réservé jusqu’à très récemment car cette hypothèse me paraissait bien excentrique, quand diverses découvertes ont attiré mon attention. En particulier, j’ai lu l’un des très rares livres sur le sujet : ‘‘ Les tracés de la mort ‘‘ de Nenki, chez Louise Courteau Edition. J’ai une très grande considération pour cette héroïque femme que j’ai rencontré une seule fois en région parisienne, il y a longtemps avant qu’elle ne se réfugie dans les forêts canadiennes. Vous y lirez ceci : << Les chemtrails, de l’anglais ‘‘ chemical trails ‘‘ , sont des traînées laissées dans le ciel à très haute altitude par les avions de ligne internationaux. Au lieu de disparaître rapidement comme toute vapeur d’eau provenant de la condensation des réacteurs, elles s’étalent très largement et demeurent ainsi sur plusieurs heures jusqu’à se confondre avec les nuages. Les autorités concernées, tant civiles que militaires, interrogées par des journalistes nient le phénomène. Une fois encore c’est la même réponse lassante : << Ce ne sont que des théories conspirationistes >>. Des analyses de leurs retombées nous apprennent qu’elles contiennent des matières biologiques très inattendues comme des bactéries, des virus, du sang, et divers produits chimiques contenant des sels, des minéraux, des alliages de métaux, en bref un ensemble de produits toxiques pour les humains, la faune et la flore >>. En page 34, vous pouvez lire aussi : <<On sait depuis le milieu du 20e siècle comment ensemencer les nuages pour faire pleuvoir. Il a suffit de pulvériser par voie aérienne de la poudre d’aluminium en haute altitude .Ensuite les militaires découvrirent qu’avec l’action conjointe d’ondes électromagnétiques, ils pouvaient agir sur tout le climat. Ils comprirent vite les avantages stratégiques qu’ils pouvaient en tirer. Le contrôle de toute une région peut s’effectuer aujourd’hui facilement en perturbant fortement son climat. >> A noter qu’en 2008 lors des jeux Olympiques de Pékin, les autorités ont été fières de déclarer être arrivé à modifier le climat de la région par des pulvérisations aériennes de poudre d’alliage métallique en haute altitude. Plus loin, à la page 37 du livre déjà cité, vous pouvez aussi lire ceci : << L’armée de l’air britannique a travaillé sur l’opération Cumulus à partir de 1952. Elle consistait à déclencher des chutes de pluie torrentielles .Dans les inondations catastrophiques du Devon en 2008, il semble que ce soit bien de telles expériences qui aient entrainé la mort de 35 personnes>>. En page 40 du même livre, vous pouvez lire que Bigne Brezinski, ancien conseiller américain de la sécurité nationale, dans son ouvrage The Grand Chessboard (Le Grand Echiquier) prédisait ceci en 1997 : << La science moderne met au service des dirigeants des grandes nations, des techniques de guerre secrètes qui ne nécessiteront qu’un minimum d’intervention et d’effectifs .C’est ainsi que les modifications climatiques artificielles provoqueront des périodes de sécheresse ou d’intempéries.

    La vision américaine du monde deviendra plus large et moins nationale suite à un attentat terroriste majeur contre les Etats Unis qui pourrait intervenir au début du 21e siècle. Faute d’une autre attaque comme Pearl Harbour, il manque aujourd’hui aux américains la volonté impérialiste de dominer le monde. >>

    Sur le site http://www.contrailconnection.com vous trouverez une confession fort intéressante datant de 2002 et n’oubliez pas cette date dans ce qui va suivre : << Je suis un scientifique à la retraite et autrefois à la solde de l’armée américaine. J’ai accédé à un très haut niveau d’étude dans le domaine de la santé .J’ai un petit cercle d’amis qui occupaient des positions stratégiques dites sensibles .Chacun a pu me fournir une partie du casse-tête.

    Toute l’histoire des chemtrails est reliée au plan très secret visant à réduire la population mondiale par la guerre bactériologique. Le plan est conçu afin de rendre la population vulnérable avant de la faire disparaître dans une pandémie de grippe de type H1N1. Accoutumés aux vaccins les gens se feront vacciner en masse. Mais les vaccins contiendront la forme la plus létale du H1N1, celle de 1918 .La mortalité en sera plus étalée dans le temps et donc moins suspecte. Le rôle des pulvérisations par chemtrails est de fragiliser les poumons, elles préparent le terrain >>.

    Fin de citation. N’oubliez pas que ce témoignage était de 2002 ! Plus loin dans le même livre que cité auparavant, en page 96, vous pouvez lire une vérité bien connue des initiés :
    << Un autre objectif des chemtrails est d’augmenter l’apathie générale de la population pour en assurer la docilité et éviter son esprit critique.
     

    Pour cela les services secrets font pulvériser différentes substances qui touchent les fonctions psychiques. Ces pulvérisations se mélangent à l’air respiré. Elles s’ajoutent aux effets de l’alimentation industrielle très chimique et aux condiments comme l’aspartame. Ce procédé est associé aussi à la diffusion massive et planifiée des stupéfiants chez les jeunes >>.

    Pour compléter enfin votre information vous pouvez aller sur un autre site intéressant: « http://www.carnicom.com/contrails.htm ». Les photos parlent d’elles mêmes.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Novembre 2012 à 16:44

    ces choses sont vraies car je pense être agressé depuis 10 ans par ces micro-ondes, faut-il attendre dieu ?

    2
    Cannette
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:50

     

    Haarp: tempête 1999 en France, et plus récemment l'ouragan Sandy (qui a fait pencher les résultats des élections présidentielles américaines).  Ne pas négliger les chemtrails, les morgellons. Et la belle invention de W. Reich les orgonites qui sont un fédérateur de partage de tous les gifteurs du monde entier.

    Australie: des évènements climatiques étranges s’y passent (tornade de feu, record de canicule,  mousse suite à une tempête, tsunami de sable…) qu’en pensez vous ?

    3
    VESONE Profil de VESONE
    Jeudi 14 Février 2013 à 17:29

    Merci Cannette pour tous vos messages

    J'avais ces infos quand j'ai fait mon blog et mon livre en 2009. Mon livre PDF et papier a atteint la limite possible de pages. Je n'ai plus de temps pour alimenter mon blog en article. Je me limite à répondre et à retransmettre quelques textes par mails à un petit réseau de 300 contacts branchés.

    Si vous voulais être destinataire, il vous suffit de me transmettre votre mail sur jg.vesone@gmail.com

    4
    C'est fini !
    Lundi 2 Septembre 2013 à 18:14

    HAARP, c'est fini !
    Le programme "High Frequency Auroral Research active" (HAARP), objet de culte pour beaucoup et cible des théoriciens de la conspiration et des militants anti-gouvernementaux, a fermé ses portes !
    http://www.wikistrike.com/article-haarp-c-est-fini-119122919.html

    5
    Mercredi 11 Septembre 2013 à 19:19

    Grand merci  à vous  pour cette info.

    6
    bguy
    Lundi 28 Octobre 2013 à 18:32

    Bon apparemment en Alaska c'est fermé mais d'après ce que j'ai lu plus haut il y a d'autres sites HAARP ailleurs qu'en Alaska sont-ils tous fermés également ??  sinon le problème reste entier. 

    7
    Lundi 28 Octobre 2013 à 19:51

    Bonjour bguy

    Je n'ai pas d'info réactualisées sur ce sujet. Le plus important pour mon besoin de connaissance est que les militaires ont aujourd'hui cette puissante possibilité technique. Potentiel simple ou en action, je ne sais pas  ? Par contre ce qui est très important aussi est qu'il n'y a toujours pas d'info officielle sur ce potentiel. Nous sommes très très loin de la transparence  comme pour tout ce qui touche au tabou du Gouvernement Global Planétaire.

    8
    un_cas
    Lundi 24 Février 2014 à 14:52

    Je me pose une petite question concernant un passage.

    vous dites : "Des habitants locaux eurent en diverses occasions la possibilité de voir des disques blancs, d'environ 30 m de diamètre, en train d'être déchargés d'énormes avions-cargos ", sans être un spécialiste en aviation, mais je ne vois à ce jour aucun appareil ayant les dimensions permettant le transport de telles pièces (même l'AN-225 qui est le plus gros avions cargo ne fait que 6,4m de largeur de soute). Même accroché au dos d'un avion cargo (comme cela fut le cas pour les diverses navette), j'avoue avoir du mal à l'imaginer surtout compte tenu toujours des dimensions de ces disques car dans un tel cas ce ne seront pas uniquement des habitants locaux qui aurait vu passer un tel assemblage.

    Pouvez-vous apporter plus de précision concernant cet élément?

    9
    Lundi 24 Février 2014 à 20:09

    Bonjour un-cas

    L'extrait que vous soulignez contient une erreur de rédaction de ma part. J'aurais du écrire << 30 m de diamètre, une fois dépliés>>. Il semblerait que ces disques arrivaient en piéces détachées. J'ai reçu cette info d'une française revenant d'Australie et amatrice de radios locales. J'aurais même du préciser que plusieurs avions étaient necessaires pour un seul disque. 

    Voilà où est l'erreur.

    10
    un_cas
    Mardi 4 Mars 2014 à 12:18

    Merci de cette précision. Je me doutais un peu de la réponse. C'est un sujet que je trouve passionnant, mais avec trop d'inconnue. Par exemple si les Etats-Unis pouvaient influer sur la météo, pourquoi laisseraient-ils la Californie dans un tel état de sécheresse : La Californie a désespérément besoin de pluie?

    Même si j'avoue que la vision des bases américaines censées observer l'Ionosphère me paraissent curieuse :

    Je les trouves bien différentes pour faire la même chose en fait.

    Ensuite j'aurai d'autres questions se rapportant aux recherches de Nikola Tesla, mais je vais tenter de les poster au bon endroit.

    11
    Mercredi 5 Mars 2014 à 09:40

     Bonjour un-cas

    Je vous mets ici en copie de mon dernier bulletin à mes correspondants :

    La géo-inginérie, vous connaissez ?

     
    http://www.dailymotion.com/video/xv262j_why-in-the-world-are-they-spraying-pourquoi-sont-ils-en-train-de-pulveriser-dans-le-monde-vostfr-1de_people


    Très nombreux sont encore ceux, même parmi les réveillés, qui ne peuvent croire qu'il puisse y avoir sur terre une organisation mondiale assez puissante pour silencieusement quadriller la planète avec des bombardements aérosols contenant des pulvérisations de métaux pour manipuler le climat.
     
    Quelques marginaux l'affirmaient déjà après les années 2000. L'étude que j'en avais faite à l'époque m'avait choqué. Le plus étrange est que les spectateurs du phénomène ne le voient pas. Ils trouvent normal qu'il y ait de nouveaux nuages géostationnaires dans le ciel et qui prennent la forme de rubans filandreux.
     
    Quelques députés français et aussi européens ont alerté le gouvernement et le Conseil de l'Europe. Il leur a été répondu que l'étude du climat s'appelle  désormais géo-ingénierie. Une information plus détaillée sur cette activité, dépendant des divers ministères de la défense, leur sera transmise en temps opportun. Il n'y a donc pas un seul commentateur de la météo dans le monde qui soit libre d'en parler.
     
    Le phénomène dit à effet de serre provenant du CO2 serait-il un faux alibi comme le prétendait Claude Allègres ? Cette organisation secrète fabriquerait-elle son propre effet de serre ? Et dans quel but qui serait aussi stratégique que secret ?
     
    Les graines de Monsanto sont-elles la nouvelle alimentation obligée et bienvenue correspondant aux objectifs stratégiques de la géo-ingénierie ?
     
    Après l'endettement mondial des états, la précarité générale des emplois, les dérapages des laboratoires pharmaceutiques, la corruption généralisée des partis politiques, les énormes détournements de fonds dans les paradis fiscaux, le dopage des enfants au ritalin (18% aux USA), la mal bouffe industrielle et la marginalisation mondiale des agriculteurs-pêcheurs-artisans, les flux migratoires imposées et planifiés...entre autres dérives ...comment ne pas se rendre compte qu'une pieuvre invisible déroule ses tentacules sur nos vies quotidiennes, accompagnée d'une incroyable passivité de 90% de la population transformée en moutons suiveurs.
     
    Comme son nom l'indique cette pieuvre s'appelle le : N.O.M. ou nouvel ordre mondial qu'annoncent tous nos politiques.
     
    Beaucoup commencent à prier pour que ce processus terrifiant s'enraye le plus vite possible, mais faudrait-il encore savoir enfin qui tirent les ficelles au plus haut niveau. ça c'est une autre recherche...

    12
    Justice divine
    Dimanche 10 Août 2014 à 16:05

    Bonjour,

    Entièrement d'accord,il est incroyable de constater avec quelle régularité lente,monotone et toujours rapprochée le catastrophisme d'une immense désolation se met en place à échelle planétaire et dans tous les domaines que ce soient ceux de la nature ou ceux de l'activité humaine.

    Il devient presqu'mpossible de penser qu'il n'y a pas à l'oeuvre derrière tous ces événements une hiérarchie absolument sataniste qui a décidé d'en finir une fois pour toute avec l'humanité et projeté plusieurs procédés d'extermination programmée.Je lui souhaite de comparaître devant le tribunal infernal et de souffrir elle-même tous les tourments qu'elle inflige à l'humanité.Rejoint une certaine théorie des temps de la fin.Versé dans l'ésotérisme akashique,je sais que l'Atlandide qui connaissait un niveau de développement technologique bien plus avancé encore que notre civilisation finit par l'action d'un courant activiste noir de diabolisme qui précipita son déclin. 

    L'histoire se répète et les satanistes n'apprennent rien.La lutte entre l'Antéchrist et le rétablissement du véritable Homme Originel ne peut que se terminer en faveur de cette dernière même si un combat à mort qui a pour enjeu le contrôle total du cerveau humain est à l'oeuvre depuis bien longtemps.   

     

    13
    Norbert
    Mardi 10 Mars 2015 à 17:25

    Concernent Haarp c'est pas parce que la site d'Alaska est fermé que celui-ci est hors service, ils ont du trouver une parade différente pour le faire fonctionner.

    14
    Mardi 10 Mars 2015 à 17:42

    Merci Justice divine : Certes il est certain que nous sommes dans le temps de l'Apocalypse.

    Norbert : Je n'ai aucune info complémentaire sur l'utilisation de HAARP ? J'aurais tendance à croire que l'ancienne technologie gigantesque située en Alaska a pu se miniaturiser pour devenir moins visible ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :